Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Rejet d'un amendement visant à restreindre les pouvoirs de la NSA : merci le dîner d'avant-vote avec les députés !

Publié par Kiergaard sur 25 Juillet 2013, 14:06pm

Catégories : #USA

  • "La première mesure visant à restreindre les prérogatives de l'Agence de sécurité nationale (NSA) depuis les révélations d'Edward Snowden a été rejetée, mercredi 24 juillet. A une courte majorité, par 217 voix contre 205, la Chambre des représentants américaine a voté contre l'amendement qui visait à mettre un terme (réformer) au financement du programme de surveillance de la NSA aboutissant à la collecte de données téléphoniques de millions d'Américains. Le texte était soutenu par une coalition hétéroclite d'élus allant des très conservateurs membres du mouvement Tea Party aux démocrates les plus à gauche. 94 républicains ont ainsi voté pour l'amendement et 134 contre. Côté démocrate, 111 l'ont soutenu et 83 l'ont rejeté. [...]"

(Je signale que l'argument du "démanteler à la hâte un de nos instruments contre le terrorisme n'a aucun sens théorique mais une profonde utilité pratique, en effet selon les propres aveux de la NSA, seuls quelques dizaines d'attentats ont pu être déjoués depuis plusieurs années (qui n'étaient pas commis, dont on ne savaient pas s'ils allaient l'être réellement, pas aux USA...) en revanche pour tous les prochains attentats cela permettait de dire que c'était parce qu'ils manquaient de pouvoir, si l'amendement était passé).

  • Si on s'interroge sur les raisons de ce vote on peut trouver quelques éléments dans la campagne menée pour que l'amendement ne soit pas adopté.
    - Le directeur du renseignement national James Clapper a publié un communiqué mercredi contre l'amendement, affirmant qu'il risquait de «démantèlement d'un outil d'intelligence importante."
    - Mardi, le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney a publié une déclaration en soirée annonçant l'opposition de la Maison Blanche (ce qui est très rare) : "Nous nous opposons à l'effort actuel de la Chambre de démanteler précipitamment l'un des outils de lutte contre le terrorisme de notre communauté du renseignement".
    - Le directeur général de la NSA, Keith Alexander, quant à lui, s'est rendu disponible pour répondre aux questions des législateurs au sujet du programme de manière confidentielle et secrète évidemment. (A titre personnel cela me gênerait de savoir que la veille d'un vote de cette importance, les députés viennent s'informer auprès d'une des parties).
    - Le responsable républicain du Comité d'Intelligence de la Chambre a qualifié l'amendement de "certainement trompeur" tandis qu'un autre membre du comité a déclaré que les relevés téléphoniques n'étaient pas des biens privés.

    En comptant, les 12 abstentions on peut raisonnablement dire que sans cette campagne et cette prise officielle de la Maison Blanche, l'amendement aurait été adopté.


  • Je joins l'analyse de DeDefensa.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents