Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Réflexions sur le traitement médiatico-politique de la situation en Syrie

Publié par Kiergaard sur 1 Septembre 2013, 12:13pm

Catégories : #Géopolitique-International

  • La presse et les politiques en France s'alignent de manière assez inquiétante (au niveau du mimétisme) sur la presse et les déclarations politiques US.
    - Les renseignements français ont ainsi déclassifié certains documents qui (au vu de ce qui en filtre dans la presse (pas encore publics)) semblent être un vulgaire clone de celui publié aux USA dont on a déjà expliqué qu'ils ne constituent nullement des preuves tant que les éléments matériels sur lesquels ils reposent ne sont pas publiés.
  • Il y a l'entretien d'une confusion entre la conviction et la preuve. On entend parler de "preuves" pour des éléments qui relèvent d'une conviction profonde nourrie d'éléments auxquels nous n'avons pas accès et qui permettent de tirer des conclusions certaines et définitives.
    - Pour rappel : Preuve : "Élément matériel (exemple document contractuel, attestation) qui démontre, établit, prouve la vérité ou la réalité d'une situation de fait ou de droit".
    - Conviction : "État d'esprit de quelqu'un qui croit fermement à la vérité de ce qu'il pense".
    - La conviction nourrit les preuves, alors que ce sont les preuves qui devrait nourrir la conviction (pour le public en tout cas, on ne peut que présumer des preuves matérielles dont disposent les occidentaux).
  • Alors qu'aux USA, il y a différentes tendances y compris au sein de l'Administration, cela se traduit en France par les habituelles déclarations dispersées, chacun jouant sa petite partition...
    - Copé "d'accord sur la forme et le fond" qui change un peu d'avis ensuite quand il trouve une prise pour marquer une différence.
    - Désir et son infect "esprit munichois" balancé à la droite, d'un niveau d'un "Cap ou pas Cap" ou d'un "Poule mouillée".
    - Le Maire et "l'erreur de s'aligner sur les USA" et la nécessité d'avoir une diplomatie indépendante (qui touche juste mais dont personnellement je ne suis nullement dupe de son attitude s'il avait été aux responsabilités dans la même situation)...
    - Etc etc...
  • La presse ne sait pas sur quel pied danser entre relais des déclarations ridicules des officiels, quasi déception d'un recours au Parlement aux USA, en GB et en France. Éditoriaux va-t-en guerre d'éditocrates imbus de leur propre morale, nourrie de leurs diners mondains, qui ne trouvera jamais à s'appliquer aux injustices qui sont à la porte de leurs demeures. Influence d'intellectuels, dont seule la cohérence à refuser de tirer les conséquences de leurs appels guerriers devrait être relevée. (Cf BHL et la Libye qui sombre actuellement dans le chaos).
  • La presse cède au flux de déclarations et ne prend nullement le recul de véritables articles d'opinion qui pourrait fournir une vraie base de débat. De plus (mais ce n'est pas étonnant), il y a une dissymétrie troublante et une manipulation latente dans l'utilisation des déclarations officielles. (Saluer le fait qu'Obama ne fasse que respecter la Constitution tout en se montrant déçue, rejeter les déclarations russes derrière le "soutien indéfectible de la Syrie"...).

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents