Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


National Center of Social Research : Les attitudes sociales des britanniques (résumé exhaustif)

Publié par Kiergaard sur 10 Septembre 2013, 11:46am

Catégories : #Sociologie-Démographie

National Center of Social Research : Les attitudes sociales des britanniques (résumé exhaustif)

LE RAPPORT :

"Comment et pourquoi les attitudes et les valeurs des britanniques ont changé ?" Une comparaison sur 30 ans (1983-2013). On pourra dégager des tendances limitées pour d'autres pays occidentaux.

  • Le rapport souligne en premier le rapport à l'homosexualité : Dans les années 80 (contexte VIH) la propension de personnes qui déclaraient que l'homosexualité n'était pas du tout une mauvaise choses étaient inférieures à 20% (tombant à 11% en 1987) désormais elle culmine à 47%)
  • La proportion de personnes qui font confiance (ou qui estime que c'est de la responsabilité du (la formulation change selon l'endroit du rapport)) au gouvernement pour assurer un niveau de vie décent aux chômeurs a décliné de 81% en 1985 à 59% aujourd'hui (50% en 2006)
  • Seuls 18% des britanniques font confiance au gouvernement pour mettre les intérêts de la Nation au dessus de ceux des partis politiques contre 38% en 1986.
  • 45% de la force de travail est constituée de femmes contre 38% en 1971.
  • 52% appartiennent à une religion contre 68% en 1983 (20% d'anglicans, 17% d'autres chrétiens, 9% de catholiques romains; 6% de non-chrétiens).
  • L'identification a aucun parti politique passe de 8% en 1987 à 22% en 2012 alors que l'attachement fort ou assez fort à un parti décline de 47% à 31%
  • L'attitude aux impôts et à la dépense : Depuis 1983, la part maximale de sondés soutenant une réduction des taxes et une baisse des dépenses n'a jamais dépassé 9% (6% aujourd'hui). La majorité (53%) pense qu'il faut en rester au même niveau (en augmentation depuis le milieu des années 90).
  • Concernant la perception du bon fonctionnement des institutions (1983-2012) :
    - La Police : 77-65
    - BBC : 72-63
    - National Health Service : 52-54
    - Les Syndicats : 29-33
    - La Presse 53-27 (!!!)
    - Les Banques : 90-19 (!!!)
  • La proportion de personnes qui pensent que ceux qui veulent des enfants devraient se marier passe de 70% en 1989 à 42% (63% chez les conservateurs).
  • Concernant l'avortement : 90% de l'échantillon est d'accord si la santé de la femme est gravement menacée et 60% si la femme ne veut pas d'enfant (assez stable depuis milieu 90).
  • Plus de 95% de l'échantillon pense que c'est de la responsabilité du gouvernement d'assurer un niveau de vie décent pour les personnes âgées et les malades.
  • Pour les responsabilités du gouvernement je préfère poster l'image :
National Center of Social Research : Les attitudes sociales des britanniques (résumé exhaustif)
  • La santé et l'éducation sont toujours les 2 postes privilégiés de responsabilité de l'État.
  • 80% des britanniques disent que les écarts de revenus sont trop importants, 40% sont d'accord avec la proposition que c'est l'État qui doit corriger cela (les 2 courbes sur longue période sont quasi symétriques).
  • 35% des britanniques estiment que le gouvernement doit dépenser plus pour les prestations sociales (en baisse sur longue période en hausse depuis le début de la crise).
  • Sur les attitudes vis à vis des prestations d'aide sociale (je préfère poster l'image ("are fiddling" = truquer (et pas tripoter (merci traducteur automatique de me faire rire)).
National Center of Social Research : Les attitudes sociales des britanniques (résumé exhaustif)
  • La moitié de la population pense que les prestations chômage sont trop élevées et découragent de trouver un travail (on était autour de 30% en 1996 et BAM) [NDA... alors qu'objectivement le niveau des pensions chômages n'a pas particulièrement augmenté, à titre personnel on peut plutôt penser que si le rapport (pensions / salaire potentiel) tend à évoluer de cette manière c'est plutôt au niveau de la faiblesse des salaires potentiels]
  • 75% des britanniques estiment que le système politique ne fonctionne pas pour eux et que les partis sont seulement intéressés par les voix des électeurs "cependant" (haha "cependant"), la part de ceux qui ne se sentent pas associés à ce que fait le gouvernement a diminué à 59%.
  • 66% des jeunes (20-début 30aine) s'identifient (de près ou de loin) à un parti politique contre 85% en 1983.
  • 52% des personnes qui ont fait des études supérieurs sont intéressés par la politique contre 24% de ceux qui n'ont pas de qualification.
  • Seuls 62% affirment que c'est le devoir de tous de voter.
  • Si la participation électorale décline, les participations non-électorales augmentent légèrement (entre 1 et 8%) (contacts aux députés, pétitions, s'adresser à une personne influente, appels à des services officiels etc...)
  • 32% des personnes n'ont presque jamais confiance dans le gouvernement (11% en 1986), 49% seulement parfois et 18% souvent ou la plupart du temps.
  • 71% se fichent de qui est au pouvoir (+ 14 depuis 1994)
  • 73% disent que les parlementaires perdent le contact avec les citoyens (+ 2 depuis 1987)
  • 75% affirment que les partis politiques sont uniquement intéressés par des votes (+10 depuis 1987)
  • L'engagement politique par âge : vous lisez bien : près de la moitié des britanniques entre 18 et 35ans n'auraient pas voté en 2010.
(cliquez pour une meilleure lecture)

(cliquez pour une meilleure lecture)

  • Je synthétise vite fait pour le système de santé : Il y a globalement une confiance dans le système de santé (61%) (avec une légère chute ces 2 dernières années), les personnes âgées ont globalement plus confiance dans le fonctionnement, et l'estimation de ce fonctionnement, du système de santé. (Je renvoie également à la partie sur augmenter, baisser ou laisser inchangé les dépenses du gouvernement).
  • Concernant les rôles masculins et féminins (féminins ou masculins si des féministes se sentent offusquées) en 1984 la moitié de la population adhérait à la phrase : "Le rôle de l'homme est de gagner de l'argent et celui de la femme est de s'occuper de la maison et de la famille", ils ne sont plus que 13%% aujourd'hui.
  • 64% estimaient qu'une mère devait rester à la maison en 1989, 33% aujourd'hui (cela dépasse la question de "rôle" à mon sens pour toucher à une conception de l'éducation).
  • Bon concernant les tâches ménagères, les femmes déclarent passer environ 1.5-2 fois plus de temps que ce que les hommes déclarent selon les tâches. 60% des femmes déclarant en faire plus que ce qui serait un partage juste (15% des hommes) et les hommes déclarent à 37% en faire moins (6% des femmes).
  • Je passe sur les diverses questions identitaires et constitutionnelles relatives à chaque pays (Écosse, Angleterre et Irlande du Nord).
  • Concernant la classe sociale comme formatrice des attitudes sociales : En 2012, 60% des britanniques se disent de la classe ouvrière (working-class) contre 1/3 qui se disent de la classe moyenne (middle-class), c'est la même proportion qu'en 1983. 66% des britanniques disent que la classe sociale influe sur les opportunités "complètement ou beaucoup". Néanmoins les attitudes sociales apparaissent plus moins corrélées qu'auparavant à la classe sociale selon des modalités complexes disponibles en fin de rapport.
  • Un tableau important sur l'attachement à un parti par groupe socio-économique :
National Center of Social Research : Les attitudes sociales des britanniques (résumé exhaustif)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents