Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Moody's alerte sur les risques de restructuration de la dette alors que la Commission critique des mesures récentes pour contenir la fuite des capitaux

Publié par Kiergaard sur 10 Septembre 2013, 10:29am

Catégories : #Actualité économique et financière

  • (Cyprus Mail)
    "Chypre est vulnérable à des "restructurations majeures" de sa dette au cours des prochaines années, selon le Service Investisseurs de Moody'sLe portail de nouvelles financières Stockwatch a indiqué hier soir que Moody avait publié une note qui prévoit que la dette de Chypre devrait culminer à environ 140% du PIB en 2016, une estimation supérieure à celle de son programme de renflouement : "Les défis économiques et financières substantiels de Chypre menacent la viabilité des finances publiques et peuvent nécessiter de nouvelles restructurations de dette" selon ce que contiendrait la note. Moody a déclaré l'économie de l'île continuerait à se contracter avec la poursuite de la récession pendant encore deux ans. Il a également dit qu'ils avaient une "attente limité" concernant la contribution à la croissance des champs offshore de gaz Moody a déclaré que l'accord avec la Russie concernant la restructuration de son emprunt de 2,5 milliards € à Chypre a permis au gouvernement environ 160 millions d'économies[...]"Moody a ajouté que le programme d'ajustement de la troïka prévu pour arriver à terme vers 2016 au moment où l'emprunt russe devrait être remboursé auraient sans doute lieu plus tard dans la période 2018-2022, un calendrier plus favorable que celui convenu.
  • (Spiegel Online) :
    "La Commission européenne a critiqué Chypre pour avoir annoncer des politiques qui stimuleront les dépenses publiques [NDT : qui amputeront ses recettes plus précisément]. Le pays a besoin de consulter ses créanciers dans le futur afin de minimiser l'impact de ses mesures sur les progrès de la réforme, a déclaré la Commission dans un projet de rapport."
    Alors que les capitaux chypriotes fuient l'île malgré la prolongation des mesures de restriction (désolé je ne retrouve plus le graphique), le gouvernement chypriote a proposé d'offrir des avantages fiscaux à ceux qui détiendraient des capitaux dans les banques chypriotes (dans une tentative désespérée) ce qui a provoqué la colère de la Commission : "À l'avenir, le gouvernement doit informer la troïka "pour minimiser le risque d'initiatives qui pourraient avoir un impact significatif sur la réalisation des objectifs du programme», tout en soulignant des avancées dans les réformes.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents