Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Les enjeux majeurs de l'identification biométrique

Publié par Kiergaard sur 23 Septembre 2013, 15:42pm

Catégories : #Sciences-Environnement

Les enjeux majeurs de l'identification biométrique

Concept :

"L'identification biométrique consiste à retrouver une personne parmi plusieurs grâce à l'analyse d'une ou plusieurs de ses caractéristiques corporelles, une empreinte digitale ou une image de l'iris par exemple. Celles-ci sont recueillies par un capteur puis analysées et comparées, à l'aide d'un logiciel, aux données personnelles de l'individu."

"Un système de contrôle biométrique est un système automatique de mesure basé sur la reconnaissance de caractéristiques propres à l'individu" (CLUSIF)

Contexte :

  • Les choses ont bien changé depuis que la CNIL déclarait que l'usage de la biométrie devait rester exceptionnelle... (2007)
  • Apple lance une identification biométrique pour ses nouveaux iPhones et malgré les avertissements de la communauté des hackers et d'experts en sécurité informatique (ou d'un membre de la CNIL allemande qui déclare cela "mal avisé et stupide"). Windows 8.1 semble s'orienter dans la même direction : "On sait que les jours du fameux mot de passe pour seul moyen d’identification dans l’univers informatique sont comptés. La fin approche…".
  • Des passeports biométriques existent déjà, notamment en Israël de manière obligatoire mais également dans beaucoup d'autres pays (notamment la France de manière facultative).
  • Des capteurs biométriques (simples) sont utilisés dans certaines cantines (hors empreintes digitales ce qui est interdit par la CNIL).
  • On notera que l'OCDE a actualisé ses lignes directrices sur la protection de la vie privée (en anglais (l'annexe détaille les raisons des motivations) -la version de 1980 pour comparer (en français))

Enjeux :

  • Ils tiennent évidemment à la vie privée, à la protection des données personnelles et à la fiabilité de telles procédés.
  • Des hackers auraient déjà réussis à percer la sécurité du nouvel iPhone (cela reste à confirmer).
  • Un sénateur américain, président d'un sous comité en charge des affaires juridiques en lien avec la vie privée et la technologie a envoyé une lettre au président d'Apple l'interrogeant sur la logique d'une démocratisation d'un outil biométrique pour le seul confort des usagers, au regard des risques qu'il pose. Il joint à cela une dizaine de questions dont la réponse sera instructive. Aux USA, la liste des enjeux est encore plus importante en raison de la complexité du régime juridique concernant le stockage des données personnelles et leur utilisation dans le cadre de problématique de sécurité nationale. "Les mots de passe sont secrets et dynamiques, les empreintes digitales sont publiques et permanentes..."
  • Dans le même temps, aux USA une réforme technique sur l'immigration suscite des débats concernant la création d'une base de données biométriques qui suscite des craintes sur la création à terme d'une carte d'identité nationale fonctionnant sur la base de la biométrie (comme en Israël). Un amendement a été déposé récemment par le député Ron Paul. Est notamment en cause la disposition prévoyant que les immigrés ne peuvent pas se voir attribuer certaines autorisations de séjour pour travailler sans avoir fourni obligatoirement des données biométriques. Si une généralisation n'est pas à l'étude pour l'instant et s'il est sans doute exagéré de parler de constitution d'une base de donnée nationale biométrique pour l'instant (dans ce projet), on peut clairement s'interroger sur la tendance à court-terme et à moyen terme si les utilisateurs d'Apple et de Windows devait avoir leur identifiants biométriques stockés dans des bases de données (quand on sait ce que la NSA fait des bases de données)...
  • Si quelqu'un est en possession de vos identifiants biométriques, et qu'il existe des dizaines et des centaines d'applications possibles (paiements, identification, obtention de documents, autorisation de travail, ouverture de coffre, de portes etc...) utilisant ces technologies que pourrez vous faire ? Ce serait une pression très importante... Les empreintes digitales ne sont pas infalsifiables.
  • Je ne parle même pas de l'immense tentation qu'il y aurait de constituer des bases de données permettant théoriquement de suivre chacun à la trace... imaginer des retraits d'argent par reconnaissance et que quelqu'un puisse décider de suivre une personne... Encore une fois il y a une disproportion manifeste entre les potentialités réelles (recherche de criminels, "sécurité"...) et les dangers qui sont crées par ces outils...
  • Tous les vieux rapports (1 - 2) sur ces questions font état de graves risques qu'il faut compenser par plus de contrôle. Mais nous avons bien vu ce que valaient certains de ces contrôles à l'occasion des récentes affaires d'espionnage... Vers quoi allons-nous aller après ? Vers plus de sécurisation en cumulant différents outils vers une fuite sans fin ? Pas étonnant que dans d'autres domaines la confiance ne revienne pas...
  • Philosophiquement le procédé m'apparaît dangereux, notre confort et notre sécurité ne reposerait plus sur nos propres choix, mais sur la contrainte de l'adéquation de notre être avec les objets qui nous entourent. Les objets n'auront plus à être conforme à nos désirs et à nos choix, nous aurons à nous conformer à la fonction des objets.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents