Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Le système d'évasion fiscale marche parfaitement, merci pour lui

Publié par Kiergaard sur 18 Avril 2013, 21:15pm

Catégories : #Réflexions économiques

Le Monde titre un article (ici) : "Evasion fiscale : 353 Français démarchés par UBS".

Le papier vendeur en ce moment concerne l'évasion fiscale internationale, le temps que le soufflé retombe nous sommes envahis d'articles sur les banques suisses, les règlementations européennes à venir, l'affaire Cahuzac etc...
Quand le soufflé sera retombé, l'indignation légitime atténuée, quand le chien aura un autre os à ronger nous oublierons bien vite que tout le système se tient parfaitement. Et c'est bien pour cela qu'il résiste, parce qu'il n'a pas de failles structurelles, parce qu'il est ontologiquement stable.
Il montre les failles des systèmes fiscaux, il montre les failles des contrôles, il montre les failles de la constitution d'élite "mondialisée" détachées d'un état.

Mais le système de l'évasion fiscale lui il fonctionne :

Les banques arrivent à faire venir des clients fortunés, les commerciaux arrivent à organiser des rencontres pour contacter et démarcher de grandes fortunes, les réseaux se constituent, les élites réussissent à aller placer leur argent où ils le souhaitent s'ils veulent optimiser leur fortune. Même ceux qui ne font pas la démarche sont "tentés", démarchés.

On peut taper sur UBS parce qu'ils révèlent les failles de nombreux systèmes évoqués au dessus, mais ils ne font que leur "job", trouver de nouveaux clients. C'est la que le bât blesse.
C'est le fonctionnement normal du système, pas des déviances, qui pose problème. C'est parce que les acteurs sont intéressés à ... qu'ils font. Pas parce qu'ils sont intrinsèquement mauvais ou je ne sais quoi, mais parce que leur métier, leurs sources de revenus sont conçus de telle manière qu'ils y sont poussés.

On peut s'indigner de certains agissements pour les principes, c'est facile. Démontrer que les acteurs sont intéressés matériellement à, c'est plus délicat car ça reviendrait à dire : "Par certains principes un peu lâches, du fait de ma fonction, je ne le fais pas, mais si je pouvais sur un plan purement financier et économique je le ferais".

Il faut absolument jouer sur les "intéressements à", tenter de modifier les principes moraux n'a aucun sens si cela ne s'accompagne d'un remodelage du système pour que les acteurs ne soient plus "tentés".

(Quelques pensées en vrac, c'est assez déstructuré je m'en excuse).

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents