Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Le paradoxe de la levée de boucliers contre l’usage commercial de données privées par Facebook

Publié par Kiergaard sur 6 Septembre 2013, 10:27am

Catégories : #Actualité économique et financière

01net détaille dans un éditorial ce que j'évoquais via un article de RussiaToday et apporte de nouveaux éléments. [Les liens et la lettre des organisations de défense est disponible sur l'article]

  • Le paradoxe est le suivant : critiquer l'exploitation commerciale des données personnelles par Facebook revient à contester le modèle économique des réseaux sociaux et autres géants du web. C'est la qu'il faut agir, ou alors on s'en tiendra à juste encadrer les utilisations en étant à la merci de petits changements juridiques.


(01net) "Les défenseurs américains des libertés sur Internet repartent au combat contre Facebook. Six organisations ont envoyé une lettre à l’agence de protection des consommateurs (Federal Trade Commission, FTC) pour l’inciter à bloquer les modifications prévus dans les conditions d’utilisation. Ce changement « étendrait considérablement l'utilisation d'informations personnelles à des fins publicitaires », écrivent les six organisations.

Les utilisateurs de Facebook n'auraient même « plus à donner leur consentement » pour que leur image apparaisse dans des publicités publiées sur la page de leurs proches, accusent-elles. Pire : « Leurs images pourraient même être utilisées pour faire la promotion de productions que l'utilisateur n'apprécie pas ou n'utilise même pas », indique le courrier, notamment paraphé par l'Electronic Privacy Information Center et le Center for Digital Democracy.

En effet, la comparaison des documents relatifs aux droits et responsabilités des utilisateurs montre un net durcissement (s'en suivent les changements)

[...]

Contacté par l'AFP, un porte-parole de Facebook a nié tout changement de ses pratiques, mettant simplement en avant un simple travail de « clarification ». « Nous avons revu nos explications sur la manière dont votre nom, votre photo de profil et son contenu pouvaient être utilisés en relation avec des publicités afin de clarifier le fait que vous autorisez Facebook à les exploiter quand vous utilisez nos services », a-t-il précisé.

Ce changement des conditions d’utilisation intervient peu de temps après une décision de la justice américaine du 27 août condamnant Facebook à verser 20 millions de dollars à un groupe de plaignants pour avoir utilisé les mentions « J'aime », les noms ou les portraits d'utilisateurs à des fins publicitaires. Désormais, le réseau social veut visiblement mieux se protéger juridiquement face à de telles actions. "

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents