Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


(MàJ) La Serbie espère obtenir un prêt de 1 milliard de dollars des Émirats Arabes Unis en agitant le spectre d'un défaut

Publié par Kiergaard sur 7 Octobre 2013, 17:18pm

Catégories : #Actualité économique et financière

Mise à jour : Aujourd'hui, le FMI a déclaré être prêt à soutenir la Serbie par ses conseils et par un arrangement financier pour l'aider à tenir la trajectoire de sa dette. Ce sont les serbes qui vont être content, d'un côté les Émirats Arabes Unis, de l'autre le FMI).

Financial Times

  • Évènements :

- Aleksandar Vucic, l'un des hommes forts de la coalition au pouvoir en Serbie, a indiqué espérer un prêt à conditions avantageuses d'1 milliard de dollars auprès des Émirats Arabes Unis (dont les investissements en Serbie sont très importants). La moitié serait affectée au remboursement de prêts existants à des conditions désavantageuses et le reste serait injecté dans l'économie.  Cette annonce fait suite à celle, il y a quelques jours, prévoyant des coupes drastiques à venir dans les dépenses publiques. Ces coupes étant amorcées dans le contexte du début de pourparlers avec l'Union Européenne pour intégrer cette dernière, mais également dans le cadre de négociations avec le FMI. Celui ci avait gelé une enveloppe d'1 milliard de dollars pour cause de non-respect des engagements de dépenses du précédent gouvernement et des négociations pour réévaluer ce programme avait repris.
- Néanmoins les analystes se montrent circonspects quant aux objectifs poursuivis par le gouvernement serbe. Le journaliste du Financial Times souligne que les propos alarmistes du député serbe sont sans doute destiné à préparer l'opinion à des coupes sévères. Il aurait affirmé : "Nous sommes en quasi-faillite mais nous ferons de notre mieux pour l'empêcher". (Un parallèle est fait avec la Hongrie qui cherchait à obtenir des financements d'investisseurs à des conditions avantageuses en agitant le spectre grec). Les analystes soulignent qu'au delà de l'intérêt politique cela constitue un mauvais message auprès des intervenants sur les marchés (dans un pays dont le chômage est à 25% et où la dette publique a augmenté de 60% en 4 ans (pour atteindre environ 60%))

 

Je l'ignorais mais les EAU investissent depuis quelques temps en Serbie (pour plusieurs centaines de millions d'euros), ce qui pose question à certains notamment alors que l'agriculture serbe traverse une profonde crise et que les investissements sont avant tout dirigés vers les terres agricoles de Voïvodine suscitant une certaine inquiétude dans la population.
Un débat général sur cette question des investissements émiratis en Serbie a été abordé dans un article du quotidien Radio Slobodna Evropa. (je complèterai quand j'aurais accès au contenu francophone de l'article via le site "Le courrier des Balkans"). Le débat met néanmoins en exergue le fait que les anciennes connexions entre les milieux balkaniques et le Moyen-Orient, la présence de ressources importantes en Serbie (y compris une main d'oeuvre à faible coût) et le fait que la Serbie ne se soit pas encore trop rapprochée de l'UE est une opportunité pour des états du Golfe de poursuivre leurs intérêts (économiques, d'approvisionnement) en Serbie. Les politiques jouant la carte de l'attractivité du territoire et profitant de certains investissements pour améliorer leur image.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents