Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


La NSA usait de méthodes d'espionnage "déshonorantes, si ce n'est carrément illégales" contre de nombreuses personnalités durant la Guerre Froide

Publié par Kiergaard sur 26 Septembre 2013, 12:22pm

Catégories : #USA, #Histoire

Je la fais courte, la documentation est en dessous :

  • Suite à un processus de déclassification très complexe entamé en 2006 par "The National Security Archive" visant à déclassifier une histoire interne de la NSA (National Security Agency) en plusieurs volumes intitulée "American Cryptology during the Cold War", une version "partielle" a été publiée en 2008 qui a donné lieu à un article de la part de "National Security Archive". En effet cette histoire de la NSA dévoilait certains éléments très intéressants sur la période de la Guerre Froide notamment (cf article, néanmoins on peut citer le fait que jusqu'à la fin des années 40 c'était les services de renseignement français qui étaient les plus performants quant à l'analyse du renseignement soviétique, on y apprends également les succès et les échecs du renseignement, notamment cryptographique américain...). On y apprenait également que des membres internes de la NSA dissimulaient certains rapports concernant un projet de surveillance et d'écoute (appelé programme MINARET) car "ils semblaient comprendre que l'opération était déshonorante, voire carrément illégale"...
  • Devant le caractère partiel des éléments fournis (se traduisant par des "blancs" sur les pages de l'ouvrage mis en ligne), un recours en appel à été formé devant l'Interagency Security Classification Appeals Panel (ISCAP), compétente dans ces cas de figure. Elle a astreint la NSA à en dévoiler plus... et ont donc été révélés certains noms d'une liste de 1600 personnes espionnées et mises sur écoute par la NSA dans le contexte de la Guerre du Vietnam et dans le cadre de cette opération MINARET.
  • Les paragraphes manquants révélés (l'intégralité de l'ouvrage (reste quelques blancs) est disponible sur les articles cités)) nous indiquent donc de nouvelles informations qui n'avaient pas pu être clairement identifiées jusqu'alors :
    "- En Août 1961, le renseignement a fourni des informations à l'avance sur la décision est-allemande de fermer les frontières de Berlin, décision qui a mené à la construction du mur de Berlin.
    - Quelques semaines avant la crise des missiles de Cuba, la NSA a détecté que les Soviétiques mettaient leurs forces militaires en état d'alerte élevé et déployé une partie de leur flotte de bombardiers stratégiques. Apparemment, Moscou craignait que les États-Unis aient découvert les déploiements de missiles.
    - Les écoutes électroniques de la NSA sur le président Omar Torrijos au Panama dans les années 1970 ont sans doute donné aux diplomates américains un avantage dans les négociations qui ont conduit à la conclusion du Traité du canal de Pana
    ma."
  • Concernant le programme MINARET, un paragraphe dévoile enfin certains noms et permettent de saisir la portée et l'objectif de l'opération, qui était probablement la mise sur écoute de diverses "menaces", opposées à la Guerre du Vietnam ou déployant un argumentaire critique sur la politique étrangère américaine. Cette liste s'inscrit dans un contexte ou les critiques sur la guerre du Vietnam et certaines tensions internes ont conduit les autorités à s'intéresser de beaucoup plus près à certains activistes et à s'interroger sur d'éventuels liens à l'étranger. Selon les paragraphes déclassifiés, la liste "comprenait des personnages comme le chroniqueur Art Buchwald, le journaliste Tom Wicker, les dirigeants du mouvement pour les droits civils Martin Luther King et Whitney Young, le boxeur Muhammad Ali, et même des hommes politiques comme Frank Church et Howard Baker."
    [L'article détaille ensuite les raisons pour lesquelles ces hommes étaient surveillés (ce qui va de soit pour la plupart sauf pour Howard Baker qui était un fervent défenseur de la guerre du Vietnam]
  • L'article du National Security Archive sur son Unredacted Blog conclut en mettant en lumière l'ancienne habitude de la NSA de se placer en marge de la loi pour porter atteinte à la vie privée de certains américains en s'engageant dans des "comportements déshonorants voire illégaux". Cela est d'autant plus évidemment lorsque sont considérés comme des menaces ceux qui s'étaient placé du côté de la morale juste de l'Histoire...
  • En conséquence, The National Security Archive a demandé que l'intégralité des 1600 noms sur la liste soit dévoilé... l'Agence doit répondre dans les 20 jours... Affaire à suivre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents