Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


La Commission européenne autorise le plan de liquidation ordonnée de la banque autrichienne Hypo Alpe Adria

Publié par Kiergaard sur 4 Septembre 2013, 14:07pm

Catégories : #Actualité économique et financière

Et oui, il n'y a pas qu'en Grèce ou à Chypre qu'il y a des difficultés !

(Les Échos) : "La Commission européenne a autorisé mardi le plan de liquidation ordonnée de la banque autrichienne Hypo Alpe Adria (HGAA), nationalisée en 2009, mettant fin à l’une des plus longues affaires d’aides d’Etat dans le secteur bancaire depuis l’éclatement de la crise en 2008. « Après une longue période passée à tenter de s’accorder sur un plan pour que HGAA retrouve un business model viable, le moment est venu d’adopter une décision définitive qui referme ce chapitre une fois pour toutes, en rétablissant progressivement une concurrence équitable sur le marché et en minimisant le coût supporté par les contribuables, qui ont déjà payé un prix élevé, » a souligné Joaquín Almunia, le vice-président de la Commission chargé de la Concurrence, cité dans le communiqué.

Le plan prévoit que les activités de la banque qui sont «en état de marche» seront cédées, tandis que les activités non viables feront l’objet d’un processus de résolution ordonnée. Un contrat de vente a déjà été signé en mai pour la filiale autrichienne et le réseau d’Europe du sud-est sera vendu « d’ici au 30 juin 2015 au plus tard ». Actuellement, HHGA exerce ses activités en Autriche et dans les pays d’Europe du sud-est (Slovénie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, la Serbie et le Monténégro).

Parallèlement, la Commission a autorisé l’aide accordée jusqu’ici à la banque par l’Etat autrichien, ainsi que l’aide supplémentaire qu’il pourrait lui accorder encore si cela devait s’avérer nécessaire. Au total, Hypo Alpe Adria a bénéficié de quelque 4,5 milliards d’euros d’aides publiques diverses depuis 2008. L’Autriche avait demandé à la Commission européenne, début juillet, un délai, jusqu’en 2015 au lieu de 2013, pour se défaire de cette banque.

Passée en 2007 dans le giron de la banque publique Bayerische Landesbank, HGAA avait fait banqueroute. Elle a ensuite été rachetée, en décembre 2009, par l’Etat autrichien alors qu’elle frôlait la faillite en raison d’actes présumés d’association de malfaiteurs, escroquerie, détournement de fonds, blanchiment d’argent et faux bilans ( voir la question écrite d’un député européen en novembre 2009 ). Coût de ce feuilleton pour le contribuable autrichien: 3,7 milliards d’euros. [...]".

D'après l'AGEFI (article rendu public demain), le coût à venir pour le contribuable pourrait avoisiner les 5 milliards d'euros (en supplément des 3.7 milliards déjà mobilisés).

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents