Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


L'autorité bancaire européenne s'interrogerait sur une pénalisation des banques trop dépendantes aux liquidités de la BCE

Publié par Kiergaard sur 7 Octobre 2013, 18:55pm

Catégories : #Actualité économique et financière

Financial Times via Les Échos.

  • Selon certaines sources : "The European Banking Authority, the EU’s umbrella regulator, plans to measure banks’ reliance on the ECB’s long-term-financing operation, or LTRO, according to people familiar with the watchdog’s thinking." (FT) alors que se profile à l'horizon 2014 les stress-tests des banques de la zone euro (qui suscitent déjà un vaste débat dans la littérature économique).
  • "Dans la pratique, l’EBA pointerait du doigt toute banque utilisant le LTRO en comparant le taux des liquidités obtenues auprès de la BCE avec le taux de marché auquel elle aurait dû sinon emprunter, ce qui risque de « stigmatiser » ces banques, poursuit le quotidien des affaires." (Les Échos).
  • "Parmi les risques liés à la dépendance aux LTRO, des experts ont évoqué le mur de refinancement auquel les banques commerciales devront faire face à l’échéance en décembre 2014 et en février 2015 , la possibilité de voir se former des bulles spéculatives ou encore l’accroissement du bilan de la BCE qui s’apprête à faire passer des test de résistance aux grandes banques de la zone euro .

    Depuis le début de 2013, les banques ont entrepris de rembourser les sommes qu’elles devaient à la BCE. Quelque 300 milliards d’euros ont déjà été drainés depuis janvier. « Il faut se demander si les banques ne remboursent pas les prêts à 3 ans parce qu’elles réduisent leur bilan et octroient moins de crédit. En somme, il faut s’assurer que cette normalisation ne crée pas une forme de resserrement monétaire », confiait récemment aux « Echos » Peter Praet, membre du directoire de la BCE.
    [...]"

On le voit, face aux incertitudes induites par l'utilisation de ces instruments exceptionnels, la Commission tente de compenser les éventuels risques tant bien que mal par de nouvelles réglementations dont l'effet n'est pas réellement connu et qui jouera sans doute à la marge. On voit mal en quoi une réglementation qui consisterait à dire "Bouh, la vilaine banque qui est trop dépendante au LTRO" pourrait avoir un quelconque impact positif sur l'économie et le système bancaire européen. Mais on peut néanmoins l'analyse comme un moyen de pression pour que les banques de se conformer à certaines règles rapidement (et les abandonnent ensuite (cf : cet article et notamment : "The Manipulation of Basel Risk-Weights")

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents