Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Japon : Vers une nouvelle interprétation de la Constitution pour renforcer la force militaire japonaise

Publié par Kiergaard sur 19 Septembre 2013, 10:57am

Catégories : #Géopolitique-International

  • C'est ce que, conformément à ses promesses de campagne, suggère Shinzo Abe.
    (RIA Novosti) "La Chine et la Corée du Nord y voient une renaissance du militarisme mais la Russie, pour sa part, ne perçoit pas le Japon en tant qu'ennemi potentiel. Lors de son discours à Tokyo devant le conseil consultatif pour la défense le chef du gouvernement japonais Shinzo Abe a appelé à modifier la Constitution du pays, qui restreint la possibilité d'utiliser les forces armées nationales. Cette mesure permettrait à Tokyo, dès novembre, d'utiliser la force militaire pour la légitime défense collective.

    En clair : Abe souhaite renforcer la puissance militaire du pays et il lui est donc nécessaire de revoir la Constitution, qui interdit l'utilisation de la force sauf pour protéger l'Etat directement.

    Cependant, la révision de la Constitution suscite des débats et une telle démarche demanderait des années, souligne le Wall Street Journal. C'est pourquoi le premier ministre a concentré ses efforts sur un changement d’interprétation officielle de la Constitution, afin de lever l'interdiction d'aider les alliés du Japon victimes d'une agression."
    (Radio Chine International) "Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a estimé que la constitution japonaise devait « faire face aux changements » qui ont eu lieu depuis son élaboration et « trouver une interprétation correspondant à l'époque actuelle », lors d'une réunion sur les lois, organisée le 17 septembre à Tokyo.

    M. Abe a par ailleurs estimé qu'« aucune constitution ne peut faire le sacrifice de l'existence de son peuple et de son pays ».

    Les médias japonais ont interprété ce discours comme la volonté de Shinzo Abe de permettre aux forces d'autodéfense japonaises (l'armée du Japon, NDLR) d'accroître leur rôle, avec notamment l'idée d' « auto-défense collective », qui permettrait notamment aux forces japonaises d'aider militairement un allié."

  • On peut avoir plusieurs niveaux de lecture d'une telle décision qui sont justement relevées par le chercheur cité dans l'article de RIA Novosti mais que l'on peut compléter :
    - La volonté politique de se conformer à certaines promesses de campagne de la part d'un homme politique connu pour son profond nationalisme.
    - La volonté de renforcer son alliance militaire avec les États-Unis : une interprétation différente de la Constitution permettrait un soutien plus important sur les divers théâtres d'opération.
    - Néanmoins, le chercheur pense que les USA ne seraient pas emballés par une remilitarisation trop importante du Japon : "A leurs yeux le Japon a de l'importance en tant qu'allié subordonné, mettant des bases à leur disposition qui servent d'appui pour la dissuasion de la Chine, le contrôle de la péninsule coréenne et même les opérations au Moyen-Orient. Selon Valeri Kistanov, les Américains estiment que leur présence militaire au Japon sert de bouchon pour retenir dans la lampe le génie du militarisme japonais".
    - Il y a également le contexte du conflit sino-japonais autour des îles Senkaku (cf Article).
    - On peut également y voir une stratégie économique visant à soutenir l'activité par une relance du secteur militaro-industriel, qui gonfle toujours avantageusement les chiffres économiques. On peut également anticiper de futures collaborations américano-japonaises dans ces activités, ce qui serait "profitable" aux deux parties.

  • Quelques liens utiles :
    - Fundamental Concepts of National Defense (sur le site du ministère de la Défense japonais) Le lien ne voulait pas s'afficher ci-dessous

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents