Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Et si les deux tiers des écoliers de maternelle allaient occuper des emplois qui n’existent pas encore aujourd’hui

Publié par Kiergaard sur 3 Septembre 2013, 21:59pm

Catégories : #Réflexions économiques

  • C'est la conclusion à laquelle aboutit le cabinet de recrutement ManPower dans une étude récente dont les conclusions sont relayées par le journal belge Trends.

"Pire, au cours d’une formation supérieure en 4 ans, la moitié de ce que va apprendre l’étudiant lors de sa première année d’étude sera dépassée deux ans plus tard. Après l’obsolescence programmée de l’électroménager, voici l’obsolescence des compétences, et celle-ci est présente dès le début du parcours scolaire de l’enfant.

Dès lors, on peut en déduire que les parcours professionnels seront de plus en plus marqués par des formations, des transitions, des réorientations en tous genres: d’une fonction à l’autre, d’un contrat à l’autre, d’un emploi à l’autre ou d’un métier à l’autre. L’apprentissage tout au long de la vie est en proie à devenir la norme."

  • S'interrogeant sur les domaines d'avenir :

"ManpowerGroup identifie 3 types de nouveaux profils : le Protecteur, l’Optimisateur et le Storyteller.

Le Protecteur, un bouclier contre les risques : le Protecteur minimise le risque économique, environnemental et humain. Il s’assure notamment de la conformité des décisions prises avec les normes et réglementations existantes et l’éthique contemporaine. Il protège aussi l’entreprise de tous types de menaces qui pèsent sur elle, tout en visant le bien-être humain. On le trouve dans les nouveaux métiers liés à au développement durable.

L’Optimisateur, fer de lance de la performance : l’optimisateur, lui, recherche une meilleure rentabilité, une meilleure maîtrise des coûts et développe pour cela des tableaux de bord ou des indicateurs de performance. Cela concerne bien entendu de nombreux métiers de la finance et de la gestion, mais aussi des services techniques en charge de l’optimisation des processus.

Le Storyteller, l’artisan du futur : les métiers de la communication de la vente ou du marketing se transforment également à l’ère des réseaux sociaux. Le storyteller donne, ou plutôt redonne, sens à l’engagement de l’entreprise , en dialoguant avec toutes les parties prenantes."

  • "Le futur des formations, et donc des travailleurs de demain, repose dans les « soft skills ». Un terme relativement nébuleux et qui englobe à lui tout seul toute une nébuleuse puisqu’il s’agit de « pensée critique, résolution de problèmes, créativité, savoir-être, esprit collaboratif, entrepreneuriat, autonomie »".

    Un petit être malléable à souhait capable de changer de responsabilités comme de chemises en somme.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents