Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Dominique de Villepin nommé président du conseil consultatif international d'Universal Credit Rating Group (UCRG)

Publié par Kiergaard sur 9 Octobre 2013, 11:15am

Catégories : #Actualité économique et financière, #Géopolitique-International

  • Contexte :

(Figaro 24/10/2012) : "Trois agences de notation, respectivement basées aux États-Unis, en Russie et en Chine, ont annoncé ce matin la création d'une nouvelle entité baptisée Universal Credit Rating Group. Egan Jone's, RusRating et Dagong défendent la création d'une agence multilatérale indépendante.

«La mission de Universal Credit Rating est de promouvoir la création d'un organe de surveillance des agences de notation et de développer des critères de notation, nécessaires à une économie moderne basée sur le crédit», souligne le communiqué de presse publié par les trois agences, qui ont présenté leur partenariat lors d'une conférence de presse à Pékin.

Pour se faire une place face aux poids lourds du secteur, très écoutés par les investisseurs, comme Fitch, Moody's ou Standard & Poor's, Egan, RusRating et Dagong défendent davantage d'indépendance. «Le système financier mondial a besoin d'une agence de notation internationale, capable de donner des avis impartiaux et comparatifs pour le monde entier», assure le communiqué."

 

 L'entité en elle-même a été formellement lancée en juin de cette année :
(Voix de la Russie 25 juin 2013) "Universal Credit Rating est basé à Hong Kong et est dirigé par le PDG de RusRating Richard Heinsword. C’est lui précisément qui a formulé la tâche ambitieuse de devenir un acteur clé sur le marché en bousculant Standard & Poor's, Moody's et Fitch. « La grande troïka » est en butte à des scandales à répétition depuis le début de la crise financière globale. On ne cesse d’accuser ces géants de la notation d’avoir attribué des notes élevées à des titres qui étaient en réalité des « actifs toxiques ». Le marché des agences de notation a effectivement besoin de sang frais, c’est pourquoi le nouveau projet finira par trouver des clients, estime le directeur du département analytique du groupe Forex Club Andreï Dirguine :

« L’apparition d’un nouvel acteur sur le marché est un signe positif parce que la concurrence s’en trouvera plus serrée. Nous espérons qu’il pourra un jour gagner ses titres de noblesse dans l’arène internationale. L’agence sera certainement confrontée à certaines difficultés parce qu’il lui faudra se forger une solide réputation de fiabilité pour concurrencer la troïka. Cela demandera du temps mais il n’y a que le premier pas qui coûte. »
Lire la suite"

 

(Intelligence Online 9 octobre 2013)Quelques soucis ont émaillé le lancement de l'Association et notamment le fait qu'en janvier la SEC (Securities and Exchange Commission) a interdit à Egan-Jones Rating d'opérer aux USA suite à une infraction lors de la déclaration de ses activités.

 

Pour continuer à se développer et à asseoir son ambition d'être un acteur majeur pour la notation des pays émergents notamment et arriver à son objectif final de créer une "notation duale" de meilleure qualité, la nouvelle entité doit faire part de ses intérêts aux acteurs du milieu des affaires mais aussi tisser ses réseaux. C'est ce qui nous amène aux ...

  • Derniers développements :

 

(The Asset 9/10/2013)
Dominique de Villepin vient d'être nommé président du conseil consultatif de cette récente agence. Celle-ci pourra compter sur ses talents oratoires, mais également sur ses réseaux et son expérience en tant que Premier Ministre et surtout en tant qu'ancien Ministre des Affaires Étrangères. (Ses appels à une réforme du système financier et à la fin de la domination des agences principales états-uniennes ne sont sans doute pas étrangères à cette nomination (de même que son opposition à la guerre en Irak)).
Celui-ci aurait déclaré d'après le journal : "With today's debt crisis, the world is facing a huge challenge. The stake is fairness (l'enjeu consiste en l'équité) in the access to credit for the development of many markets and countries. That's why it's an important progress to have a new voice coming from the creditor nations of the world, particularly China and much of the Asia-Pacific" et d'ajouter : "Currently, Western countries are using their privileges in matters of risk assessment to the prejudice of the worldwide economic growth that depends today so much on the emerging world. It's today a major challenge to think of global reforms and solutions".

Bien que l'activité de l'agence soit aujourd'hui limitée, elle tend à se développer notamment en Asie-Pacifique et son objectif est de fournir une alternative de notations aux collectivités et états de la Région ainsi qu'aux entreprises qui y sont basées. Son président Guan Jianzhong, pour l'instant,  et également président de l'agence Dagong Global Crédit a des objectifs plus qu'ambitieux :
"Notre mission est d'être un catalyseur pour une réforme positive dans l'économie mondiale et l'un des premiers architectes d'un nouvel ordre financier, celui qui profitera à toute la planète. En d'autres termes, c'est notre objectif pour ce nouvel ordre financier à la fois juste et équitable et d'être uniformément acceptée".

Pour ceux qui doutaient encore des tensions pour maîtriser (ou pousser à l'émergence dans l'autre camp) d'un système financier nouveau (ainsi que de l'importance à venir de la zone Asie-Pacifique voilà quelque chose de très parlant.

 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents