Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Des chercheurs américains réalisent la première connexion entre 2 cerveaux humains

Publié par Kiergaard sur 29 Août 2013, 09:28am

Catégories : #Sciences-Environnement

  • On attend les soldats commandés à distance et les bugs.

"Des scientifiques américains ont réalisé ce qui serait la première connexion non invasive entre deux cerveaux humains. Ainsi, un chercheur de l'Université de Washington a été capable de faire bouger le doigt d'un collègue situé de l'autre côté du campus en envoyant un signal à son cerveau par Internet.

Comment? En ayant recours à des enregistrements cérébraux électriques et une forme de stimulation magnétique, le chercheur Rajesh Rao a envoyé un signal au cerveau de son collègue Andrea Stocco, ce qui a permis de faire bouger son doigt sur un clavier.

L'expérience

Le 12 août dernier, Le Pr Rao s'est assis dans son laboratoire avec un casque d'électrodes relié à un appareil d'électroencéphalographie lisant l'activité cérébrale dans son cerveau.

Le chercheur Stocco, dans son laboratoire situé à l'autre extrémité de l'université, a placé un casque sur sa tête, qui indique les zones de stimulation magnétique transcrânienne et qui est relié à un appareil placé directement sur son cortex moteur gauche, la région du cerveau qui contrôle les mouvements de la main.
Les deux équipes étaient connectées par Skype afin de se coordonner, mais les deux participants ne pouvaient voir les écran
s.

M. Rao a regardé un écran d'ordinateur et a joué à un jeu vidéo simple avec son esprit. Lorsqu'il devait tirer un coup de canon vers une cible, il imaginait le déplacement de sa main droite avec un curseur vers le bouton « feu » en prenant bien soin de ne pas le faire. Presque instantanément, son collègue Stocco, qui avait des écouteurs annulant le bruit et qui ne regardait pas d'écran d'ordinateur, a involontairement déplacé son index pour pousser la barre d'espace sur le clavier devant lui, comme pour tirer.

Après l'expérience, ce dernier a comparé la sensation de sa main qui bougeait involontairement à un tic nerveux.

Pour sa part, son collègue Rao a trouvé l'expérimentation passionnante. De savoir qu'une action imaginée par son cerveau est traduite dans l'action par l'organe d'un autre est très particulier, a-t-il affirmé.

« En fin de compte, c'est comme un flux d'informations à sens unique de mon cerveau au sien. » "

  • L'objectif est désormais de mettre en place une "communication" plus équitable. Étrange que le fait de le forcer à appuyer sur le "bouton feu" d'un jeu vidéo, ne leur ait pas fait naître quelques doutes (Fin bref, pour la symbolique).

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents