Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Dans l'esprit du directeur de la NSA (et de son centre de commandement) : Star Trek et "Collect it All"

Publié par Kiergaard sur 15 Septembre 2013, 13:33pm

Catégories : #USA

Dans l'esprit du directeur de la NSA (et de son centre de commandement) : Star Trek et "Collect it All"

Alors que la devise du directeur de la NSA est "Collect it All" (D'abord dans le cadre du conflit irakien puis, selon le Guardian, à l'ensemble de la planète), le journal souligne un autre trait de caractère très "perturbant" et signification du Général Keith Alexander :

  • Alors que l'article de Foreign Policy: "The Cow-Boy of the NSA" souligne sa "volonté de toute mettre en oeuvre, à la limite de la légalité, pour construire la machine d'espionnage ultime". Alors même que certains de ses pairs à la NSA note son côté "cow-boy" prêt à jouer double jeu avec les limites légales, afin de construire un système de surveillance omniprésent, c'est un autre point qui vient en complément de celui-ci qui trouble le plus et qui est souligné par l'article de PBS.
  • Cet article intitulé : "Le directeur de la NSA modèle sa salle de commandement d'après Enterprise de Star Trek" (en l'occurrence USS Enterprise (NCC-1701-D) (puisqu'il est fait mention de Jean-Luc Picard) est toujours inspiré par l'article de Foreign Policy (reproduit sur cryptome) : TBS note que dans le cadre du projet d'Intelligence Dominance Center, Keith Alexander voulait faire en sorte que la salle de commandement soit inspirée de Star Trek et du vaisseau Enterprise. Plus troublant encore, il souhaitait le même fauteuil surélevé permettant d'embraser l'intégralité des potentialités et des outils de la salle, et c'était la qu'il faisait asseoir les visiteurs (officiers, congressistes et fonctionnaires) qui visitaient les lieux.
    "Tout le monde voulait s'asseoir dans le fauteuil au moins une fois de prétendre qu'il était Jean -Luc Picard" , dit un officier à la retraite en charge des visites VIP.
  • Le ressort psychologique est vil en jouant sur la sensation de puissance des visiteurs (mais aussi sur celui d'Alexander à qui cette place est logiquement dévolue).
  • The Guardian souligne qu'alors qu'à l'époque Bush un projet de ce type visant à coordonner tous les renseignements avait rencontré une forte opposition de l'opinion publique car elle pourrait conduire à une surveillance de masse, alors que l'Intelligence Dominance Center n'a pas suscité la même opposition (passé de manière plus discrète).
  • Le journal met à disposition les images de la salle actuelle, publié sur le site des architectes : http://www.dbia.com/projectpage/LIWA.pdf :
  • Je laisse la conclusion au Guardian : "Tout examen posé de l'histoire humaine prouve à quel point il est irrationnel de faire confiance à des factions puissantes pour exercer un vaste pouvoir de surveillance avec peu de responsabilité et de transparence. Mais plus ils font fièrement étalage de leur hybris impérial démesuré, plus cela devient irrationnel."
  • Je recommande également la lecture des textes mis en note sur l'article du Guardian : notamment le témoignage du professeur de droit à Harvard.
Dans l'esprit du directeur de la NSA (et de son centre de commandement) : Star Trek et "Collect it All"
Dans l'esprit du directeur de la NSA (et de son centre de commandement) : Star Trek et "Collect it All"

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents