Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Déclaration d'Edward Snowden devant la commission LIBE du Parlement Européen

Publié par Kiergaard sur 3 Octobre 2013, 00:25am

Catégories : #Politique

Déclaration d'Edward Snowden devant la commission LIBE du Parlement Européen

Le 30 septembre, dans le cadre des auditions sur les programmes de surveillance en cours à la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures (LIBE), a été lue une déclaration courte d'Edward Snowden (parvenu on ne sait comment). En voici la traduction (ceux qui préfèrent écouter la version anglophone, cf lien ci dessous) :

"Je remercie le Parlement européen et la commission LIBE de relever le défi de la surveillance de masse. La surveillance de populations entières, plutôt que d'individus, risque d'être le plus grand défi des droits de l'homme de notre temps. Le succès des économies dans les pays développés s'appuie de plus en plus sur leur créativité [(creative output - "capacité à innover" pour la partie de traduction de PC Inpact)], et si ce succès doit continuer, nous devons nous rappeler que la créativité est le produit de la curiosité, qui à son tour est le produit de la vie privée.

Une culture du secret a dénié à nos sociétés la possibilité de déterminer le juste équilibre entre le droit fondamental à la vie privée et l'intérêt du gouvernement à enquêter. Ce ne sont pas des décisions qui doivent être prises pour un peuple, mais seulement par le peuple après un débat complet, informé et courageux. Pourtant, le débat public n'est pas possible sans connaissance publique, et dans mon pays, le coût pour quelqu'un dans ma position de remettre l'information publique dans les mains du public a été la persécution et l'exil. Si nous voulons profiter de ces débats dans l'avenir, nous ne pouvons pas compter sur le sacrifice individuel. Nous devons créer de meilleurs canaux pour que les personnes de conscience informent non seulement les agents de confiance du gouvernement, mais également des représentants indépendants du public en dehors de celui-ci.

Quand j'ai commencé mon travail, c'était dans le seul but de rendre possible le débat que nous voyons se produire ici dans ce corps et dans de nombreux autres organismes à travers le monde. Aujourd'hui, nous voyons les organes législatifs former de nouveaux comités, appéler à des enquêtes, et proposer de nouvelles solutions à des problèmes modernes. Nous voyons des tribunaux enhardis qui n'ont plus peur d'examiner les questions essentielles de sécurité nationale. Nous voyons de courageux dirigeants se rappeler que si un peuple est empêché de connaître comment il est gouverné, le résultat nécessaire, c'est qu'il n'est plus autonome. Et nous voyons le public réclamer un siège égal à la table du gouvernement. Le travail d'une génération commence ici, avec vos audiences, et vous avez la pleine mesure de ma reconnaissance et de mon soutien."

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents