Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Analyse du capitalisme en temps long et perspectives

Publié par Kiergaard sur 22 Avril 2013, 06:24am

Je partage aujourd'hui un article d'Alain Benajam paru sur Voltaire.net (SOURCE) dont l'analyse me semble pertinente sur les évolutions en temps long du capitalisme.

Réfutant une cause unique des "malheurs du monde" qui résiderait chez une certaine "élite" bien singularisée. Il s'interroge sur le processus même qui conduit au maintien d'une "end bottom line" (ou dernière ligne du bilan d'une société) positive qui est de l'essence même du capitalisme.
Partant de l'analyse des obstacles à ce processus (concurrence, coût du travail et des matières premières et obsolescence de la marchandise dont la valeur décroît nécessairement), il dégage les réactions "normales" face à ces obstacles dont l'agrégation seront autant de tendances.
Ces tendances et les contre-tendances qui en découlent peuvent être positives ou négatives et leurs conséquences permettent de mesurer la qualité du système.

Les principales tendances, qui sont les réactions aux obstacles précédents, sont analysées avec leurs conséquences potentielles :
1° La hausse de la productivité.
2° La suppression de la concurrence par l'innovation, la constitution de monopoles et l'étatisation, l'emploi d'une main d’œuvre acceptant des salaires plus faibles, l'abaissement du coût des matières premières, le délaissement de l'industrie pour la finance qui permet de lever des capitaux mais va à l'encontre de la tendance à la baisse du coût des matières premières par la spéculation haussière qu'elle induit nécessairement.

Dans un contexte de mondialisation, où les acquis de certaines tendances positives (salaires, protection sociale) deviennent des handicaps, la création de marchandises, l'industrie, n'est plus le plus sûr moyen d'accumuler du capital. L'accumulation se fait alors par la spéculation haussière sur le cours des matières premières. Pour organiser cette spéculation il a fallu permettre la spéculation sur des actifs virtuels (et non pas uniquement sur les actifs réels par la loi de l'offre et de la demande) et accroître les capitaux disponibles par le recours à une création monétaire massive découplée de l'or et basée sur le dollar ainsi que l'organisation de l'endettement des états. Le prix d'achat des matières premières doit être le plus faible possible peu importe le cours ce qui conduit à des pratiques boursières qui font qu'elles sont achetées à un prix plus bas.

Ces tendances et contre-tendances impliquent désormais un appauvrissement et une baisse des parts de marché des nations occidentales, la hausse du prix des matières financières est la cause principale de l'inflation du montant des capitaux virtuels dont les bulles explosent sporadiquement. Ce système ne bénéficie qu'à une élite financière qui peut organiser l'endettement des pays "riches" et la "prédation" sur les matières premières.

Cercle vertueux et cercle fatal (cliquez pour agrandir)Cercle vertueux et cercle fatal (cliquez pour agrandir)

Cercle vertueux et cercle fatal (cliquez pour agrandir)

Les solutions face à cela résident dans les contre-tendances déconnectées de la recherche de l'optimisation de la "end bottom line" pour certain. Le respect strict du droit d'ingérence et le rétablissement des frontières et des lois nationales sont des pistes évoquées.

Des pistes sont évoqués dans cet autre article (SOURCE) dont le présent article était la "justification".

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents