Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


L'Australie dans le collimateur des pays arabes pour sa position sur Jérusalem-Est

Publié par Kiergaard sur 13 Juin 2014, 13:12pm

Catégories : #Géopolitique-International

Les nations arabes pourraient infliger des sanctions commerciales à l'Australie après que le gouvernement australien ait annoncé avoir pris la décision de cesser d'utiliser l'expression de territoires "occupés" pour qualifier Jérusalem-Est, rapporte Al-Arabiya. La communauté internationale n'a jamais reconnu l'annexion de cette portion de territoire pour laquelle Israël est régulièrement condamnée par la quasi totalité des pays de l'Assemblée Générale de l'ONU.

L'Australie dans le collimateur des pays arabes pour sa position sur Jérusalem-Est

"Il est important, autant que possible, de ne pas utiliser des termes connotés, de ne pas utiliser des termes qui laissent à penser que les choses ont été préjugés (...). La vérité est que ce sont des territoires contestés". Les propos du Premier Ministre australien Tony Abbott pour justifier la décision du gouvernement de ne plus utiliser l'expression de "territoires occupées" pour désigner Jérusalem-Est font polémique dans les pays arabes.

Le gouvernement jordanien et palestinien ont déjà convoqué les représentants australiens, tandis que les diplomates de 18 pays (dont l'Égypte, l'Indonésie et l'Arabie Saoudite) ont exprimé leur opposition à cette réorientation sémantique très politique. Le représentant palestinien en Australie a déclaré que cette décision était "provocante et inutile", appelant à revenir sur ce choix, tandis que les responsables israéliens ont qualifié cette décision de "rafraîchissante". 

Cette décision, prise le 5 juin, a provoqué un intense débat parmi les parlementaires australiens, certains ont souligné que ce changement était en contradiction avec la position du gouvernement australien qui avait voté des résolutions de l'Assemblée Générale de l'ONU contenant les mêmes termes. Le gouvernement n'a pas accedé aux demandes des députés quand il s'est agit de déterminer les motivations et le fondement juridique d'une telle modification. 

Il n'est pas inutile de souligner qu'hier, suite à des rencontres entre responsables australiens et américains, notamment entre Abbott et Obama, l'Australie et les États-Unis ont convenu d'une coopération renforcée en matière de défense. Cette coopération "ouvre la voie à plus de troupes, d'avions et de navires américains opérant à partir d'Australie pour contre les menaces en Asie du Sud-Est". 

Concernant Tony Abbott, il n'est pas inutile de lire son intervention à l'Heritage Foundation en 2012 et intitulée "The Australia–U.S. Alliance and Leadership in the Asia–Pacific". 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents