Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


L'assureur Zurich met en garde contre des risques systémiques lié à Internet

Publié par Kiergaard sur 27 Avril 2014, 12:31pm

Catégories : #Numérique

"Le groupe d'assurances Zurich met en garde dans une étude présentée mardi contre une crise que la mise en réseau croissante de l'économie, des Etats et des individus sur Internet pourrait déclencher. Cette étude évalue les risques systémiques à un niveau similaire à ceux qui ont débouché sur la crise financière de 2007/2008". (ATS)

 

Étude : "Beyond Data Breaches : Global Interconnection of Cyber Risk"

Infographie

L'assureur Zurich met en garde contre des risques systémiques lié à Internet

[...]
La débâcle d'un des grands acteurs du "Cloud" (nuage informatique) causerait un choc semblable à la faillite de Lehman Brothers, estiment-ils (dans l'étude). La disparition subite des données d'entreprises clés comme celles chargées des infrastructures ou de logistique aurait un effet de dominos sur l'économie réelle.

La mise en réseau croissante de l'économie et de la société avec le cyber-réseau mettrait ainsi en péril en cas de panne à large échelle banques, fournisseurs d'eau et d'énergie, appareils médicaux, voitures, centrales électriques et autres, estime le rapport.
[...]
Plus les entreprises, autorités, institutions et individus se retrouvent interconnectés sur Internet, plus les dommages potentiels augmentent. Les cyber-risques tendent à se cumuler, et s'ils débouchaient par exemple sur une panne électrique majeure aux Etats-Unis, jusqu'à 70% de l'économie du pays serait paralysée.

GESTION DES RISQUES INSUFFISANTE

Pour l'heure, la gestion de ces cyber-risques montre des analogies avec celle des risques du monde financier en 2008, selon M. Lehmann. En général, les responsables de la sécurité informatique restent concentrés sur leur seule entreprise, et ne portent pas assez d'attention à d'éventuelles dépendances extérieures.

Il ne sert toutefois à rien de répartir pour des raisons de sécurité des éléments d'un système informatique auprès de plusieurs opérateurs extérieurs, pour s'apercevoir en cas de malheur que ceux-ci sont tous reliés au même acteur majeur du "Cloud", et que leurs données ont été perdues.

Et les risques ne résident pas seulement auprès de partenaires économiques ou de tiers, mais également dans de nouvelles technologies qui ne seraient pas fiables, dans les infrastructures - notamment énergie, télécommunications et finances - ainsi que dans les chocs créés par d'éventuels conflits entre grandes puissances.

Pour l'Internet, il n'existe toutefois pas d'institutions comme les banques centrales ou les ministères des finances à même d'intervenir efficacement. Une instance supranationale, par exemple un comité de cyber-sécurité dans le giron du G20, serait dans ce contexte une piste possible.

ATS via Le Temps

"Concernant les cyberattaques potentiellement graves, le groupe Zurich met ainsi en exergue celles touchant les systèmes d’informationinternes (ex. : système infecté par un virus), les rapports avec lescollaborateurs (ex. : acte de malveillance suite à un licenciement), les contrats liés aux sous-traitants techniques (ex. : la problématique ducloud computing), la chaîne d’approvisionnement (ex. : défaillance d’un fournisseur), les technologies de rupture (ex. : mode de communication mal appréhendé au niveau sécuritaire), les infrastructures (ex. : défaillance de la télécommunication) et les chocs externes (ex. : incendie ou catastrophes naturelles)". (Argus de l'Assurance)

 

Voici les recommandations de l'étude

L'assureur Zurich met en garde contre des risques systémiques lié à Internet

S'ouvrira dans un nouvel onglet

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents