Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


L'Allemagne contre l'interprétation "subjective" des mesures d'austérité de la Commission

Publié par Kiergaard sur 1 Mars 2014, 00:22am

Catégories : #Actualité économique et financière

L'Allemagne contre l'interprétation "subjective" des mesures d'austérité de la Commission

D'après un mémo, consulté par le Financial Times, adressé à la Commission Européenne et aux dirigeants européens, les Ministres des Finances finlandais et allemand se montrent très critiques quant à l'assouplissement des exigences en matière d'austérité de la part de l'UE.

 

Le mémo a été débattu à Bruxelles jeudi, par les représentants nationaux des ministères des Finances. Voilà ce qu'il faut en retenir :

L'Allemagne et la Finlande vont contribuer à relancer le débat sur les mesures d'austérité et la latitude laissée par la Commission Européenne à certains états. Ils dénoncent une approche "quelque peu arbitraire" et "subjective" de la Commission Européenne dans la mise en oeuvre des règles budgétaires complexes qu'elle a crée et qu'elles contrôlent. Sont critiqués les délais accordés à la France et à l'Espagne. À travers ces délais est critiqué le fait que la Commission Européenne dissocie les moyens des résultats. Si la Commission a accordé des délais supplémentaires pour réduire les déficits publics c'est parce que les états se sont engagés à accomplir certaines réformes, mais parfois ces réformes ne portent pas leurs fruits. La Commission peut alors se montrer tolérante en vertu de certains critères très techniques (conjoncture, qualité des réformes, ampleur de celles-ci etc...), difficile à comprendre pour certains et qu'elle apprécie de manière trop subjective au goût de l'Allemagne et de la Finlande.

Il conviendrait que le cadre de surveillance budgétaire soit renforcé pour que soient contrôlés les résultats et non les mesures fiscales permettant de les atteindre (en l'occurrence de ne pas les atteindre). C'est une vision plus finaliste des choses. L'Allemagne et la Finlande souhaitent que des experts extérieurs soient associés pour juger des progrès effectivement réalisés et expliciter les règles complexes.

 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents