Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Les renseignements américains et britanniques auraient espionné un expert renommé en cryptographie

Publié par Kiergaard sur 1 Février 2014, 13:59pm

Catégories : #Numérique

Les journaux néerlandophones De Standaard et Het Nieuwsblad ainsi que le journal francophone Le Soir rapportent aujourd'hui que la NSA aurait espionné l'éminent professeur Jean-Jacques Quisquater, expert international renommé en sécurité informatique et en cryptographie a été espionné.

Les renseignements américains et britanniques auraient espionné un expert renommé en cryptographie

De Standaard (article web en néerlandais)

Het Nieuwsblad (article web en néerlandais)

Agence de presse Belga

Page personnelle du professeur Quisquater

"Version papier" des articles de DeStandaard (article en néerlandais)


Les documents consultés par les journaux n'ont pas été publiés, mais c'est la première fois qu'un nom individuel est cité dans un document, ce qui tendrait à renforcer clairement la portée des déclarations d'Edward Snowden que les agences ciblent également des individus et des entreprises pour d'autres fins.


Un malware a été installé sur son ordinateur. C'est en enquêtant sur l'espionnage de Belgacom (Rappel : "Trois fournisseurs de GRX (+ l'OPEP) victimes des espions britanniques (synthèse générale)" que les procureurs belges ont pu déceler l'intrusion sur l'ordinateur de l'expert. Pendant plusieurs mois, des informations sur la manière dont les entreprises protègent leurs données ont donc été transmises, probablement vers le GCHQ et la NSA. Cependant les procureurs n'ont pas pu, pour l'instant, remonter jusqu'à la source de l'attaque sur Belgacom et donc sur l'intrusion dans l'ordinateur du professeur. .

Le professeur s'est exprimé sur l'affaire dans une interview au journal De Standaard, en substance il soupçonnait quelque chose depuis qu'un contact qu'il ne connaissait pas l'avait ajouté sur le réseau professionnel Linkedin, cependant il n'avait pas mesuré pleinement les conséquences. "J'aurais pu et j'aurais dû savoir, mais je n'ai pas été suffisamment précautionneux".

Il a fustigé les alliés qui ne considèrent pas la Belgique comme un allié, il s'est montré dur sur l'absence de réaction de la Belgique, "La Belgique est trop naïve, elle n'est presque nulle part dans le cyberespace. Nous pensons que nous ne sommes pas en danger alors que nous abritons les institutions européennes, de grandes entreprises et des organisations internationales". S'exprimant sur la NSA, il déclare que "la NSA veut à tout prix obtenir l'information dont l'Agence pense qu'elle peut l'aider à percer le blindage de communications sécurisées. C'était déjà leur mission dans les années cinquante, en pleine guerre froide. Mais ils ne se limitent pas à la guerre contre le terrorisme et captent tout ce qu'ils peuvent capter". Enfin, sur l'ampleur des révélations d'Edward Snowden, il souligne qu'elles ne constituent que "la pointe de l'iceberg". "Si ces gens m'espionnent moi, malgré mes connaissances de cryptographe, ils peuvent espionner tout le monde"

 

Les experts en cryptographie ne vont probablement pas aimer du tout... Le vice et le désir d'une puissance sans bornes transparaissent dans toutes les révélations, n'en déplaisent aux optimistes et à ceux qui minimisent la portée de ces évènements.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents