Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Pew Research Center : La place de l'Amérique dans le monde 2013 (synthèse)

Publié par Kiergaard sur 5 Décembre 2013, 02:34am

Catégories : #Géopolitique-International, #USA

Pew Research Center : La place de l'Amérique dans le monde 2013 (synthèse)

Le Pew Research Center, en collaboration avec le Council on Foreign Relations publie sa sixième édition d'une étude quadriennale qui sonde la perception de la place des États-Unis dans le monde. Cette année le constat est clair : "Public Sees U.S. Power Declining as Support for Global Engagement Slips". Ce rapport est particulièrement intéressant pour sonder la psychologie d'une population face aux bouleversements actuels.

Voici les points-clés de l'étude (je renvoie à sa lecture, les graphiques sont particulièrement clairs) :

  • Une majorité d'américains valide l'assertion selon laquelle la puissance américaine est moins forte qu'il y a 10 ans : 53% contre 41% en 2009 (ce qui constituait déjà le précédent pic depuis 1974). La tendance est identique (et même plus forte dans l'échantillon des membres du Council on Foreign Relations
     
  • Une majorité d'américains estime que "les États-Unis devraient s'occuper de leur propres affaires au niveau international et laisser les autres pays s'entendre du mieux qu'ils peuvent sur leurs propres affaires" : "‘the U.S. should mind its own business internationally and let other countries get along the best they can on their own’" : 52% c'est 10% de plus qu'après la Guerre du Vietnam (et 20% de plus qu'en 2002 - contexte des attentats du 11 septembre).
     
  • 70% des américains estiment que le pays est moins respecté sur la scène internationale (l'indicateur varie de manière impressionnante néanmoins (15% de plus qu'en début d'année, retour au niveau de la fin du mandat de Georges W.Bush).
     
  • La politique étrangère (de manière générale) du Président Obama est désapprouvée par 56% des américains interrogés contre 34% qui la soutienne (le seul soutien relatif concerne la lutte contre le terrorisme, difficile de critiquer quelque chose qu'on ne connaît pas et dont on ne voit pas réellement l'impact dans son propre pays)).
     
  • 51% des américains interrogés estiment que les États-Unis en font trop pour résoudre les problèmes du monde (17% pas assez et 28% juste assez). Parmi les américains qui estiment que les américains en font trop, 47% estiment que les problèmes intérieurs (notamment économiques) mériteraient plus d'attention. Difficile de justifier un déploiement trop important de temps, d'énergie, de moyens à l'extérieur quand la situation intérieure est délicate.
     
  • 77% des américains estiment que des échanges et des affaires croissantes avec le reste du monde sont positifs pour les États-Unis (54% assez - 23% très) et 66% qu'un engagement croissant dans l'économie mondiale est positif pour ses opportunités (nouveaux marchés et croissance) contre 25% qui estiment que cela expose trop l'économie américaine aux risques et incertitudes.
     
  • Néanmoins, les voies de cet engagement grandissant sont diversement appréciées : Est apprécie positivement le fait que des entreprises étrangères s'implantent aux USA - Est apprécie de manière partagée le fait que des personnes d'autres pays s'installent aux États-Unis pour travailler (que ce soit pour des professions hautement qualifiées ou faiblement qualifiées) - Est appréciée de manière défavorable le fait que plus d'entreprises américaines s'installent à l'étranger.
     
  • Un sondage organisé auprès de 1 838 membres du Council on Foreign Relations est éclairant à plusieurs titres :
    - Leur orientation résolument internationaliste et le fait de voir des avantages dans les effets d'une mondialisation grandissante (y compris l'installation d'entreprises américaines à l'étranger).
    - Une déception relative quant à l'action du président Obama en matière de politique étrangère (pire que ce qu'ils espéraient pour 44% des interrogés).
    - 92% estiment que l'opinion publique américaine est devenue moins internationaliste pour diverses raisons (dans l'ordre décroissant selon eux : fatigue de la guerre, problèmes de l'économie américaine et coût des engagements militaires, manque de leadership politique des États-Unis, le fait que les américains ne comprennent pas l'importance de ce rôle, inquiétudes sur les problèmes intérieurs...)
     
  • Une majorité des américains qui ont au moins entendu un peu parler des pourparlers nucléaires avec l'Iran pensent que l'Iran n'est pas sérieux dans sa volonté de remédier aux inquiétudes internationales quant à son programme nucléaire (60% contre 33%) (toujours à prendre avec des pincettes dans la mesure où peu de personnes ont une vraie connaissance des dossiers, cela renseigne tout au plus sur la confiance vis à vis de l'Iran...).
     
  • Concernant les menaces à la sécurité nationale, dans l'ordre : Al-Qaïda ou les groupes affiliés, les cyberattaques (nouveauté), le programme nucléaire iranien, le programme nucléaire nord-coréen, l'émergence de la Chine en tant que puissance mondiale, le changement climatique, les problèmes économiques dans la zone euro, l'autoritarisme croissant en Russie (si la réponse est suggérée, elle est fortement biaisée)
     
  • Seuls 1/3 des américains ont une vision positive de la Chine et de la Russie (ce qui me paraît plutôt pas mal, je ne suis pas sûr que la proportion soit aussi importante en Chine et en Russie pour les USA, à vérifier). Dans le détail, une majorité voient la Russie comme un adversaire (environ 20%) ou un sérieux problème (35-40%) avec un gros tiers qui ne voient ces états comme n'étant pas un sérieux problème.
     
  • 16% des américains estiment que l'Iran (16%) et la Chine (16%) représentent le plus grand danger pour les États-Unis, alors que pour 9% ce sont les États-Unis eux même !
     
  • Depuis 2008, les américains voient la Chine comme le pouvoir économique dominant et cela se confirme cette année (48% contre 31% pour les USA), néanmoins la supériorité militaire américaine ne fait aucun doute pour 68% des américains (14% pour la Chine).
     
  • Concernant la perception de certains programmes :
    - Une majorité d'américains estiment que les campagnes militaires de drones ont rendu le pays plus sûr contre les terroristes (50%) (14% moins sur et 27% ne voient pas de différences).
    - 39% des américains interrogés estiment que la surveillance du gouvernement a rendu le pays plus sûr contre le terrorisme (ce qui n'est pas une question à propos de l'approbation mais une estimation d'une conséquence) contre 39% qui estiment que cela n'a rien changé et 14% qui estiment que cela a rendu le pays moins sûr.
    - Moins d'un tiers des américains interrogés estiment que la Guerre en Afghanistan a rendu le pays plus sûr face au terrorisme (31%), 43% estiment que cela n'a rien changé et 21% que cela a rendu le pays moins sûr.
     

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents