Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Lire correctement les prévisions de croissance américaine (Q3)

Publié par Kiergaard sur 5 Décembre 2013, 21:31pm

Catégories : #Actualité économique et financière

Je vais faire basique en reprenant cet article sur les données actualisées pour le 3ème trimestre aux USA (révision de 2.8 à 3.6%)

La base de l'analyse de la croissance économique repose sur l'analyse des évolutions des composantes de celles-ci qui sont retranscrites dans ce graphique :

Lire correctement les prévisions de croissance américaine (Q3)

Les composantes sont (dans l'ordre):
- Dépenses de consommation des ménages (bleu foncé)
- Investissement fixe (rouge)
- Variation des stocks (vert)
- Exportations (violet)
- Importations (bleu clair)
- Dépenses de consommation des administrations publiques (orange)

Par rapport à ce que j'avais dit dans l'analyse des données préliminaires, il n'y a rien à rajouter à l'analyse de Zerohedge :
"Unfortunately, once again reading between the lines shows that all the "growth" was completely hollow and entirely on the back of the ongoing massive inventory accumulation, which rose from 0.41% in Q2 to 0.83% in the first Q3 revision, to an epic 1.68% in the current revision, or nearly half of all the "growth" in the economy. As for the most important component of GDP - personal consumption it once again declined, and dropped from 1.24% of the GDP number in Q2 to 1.04% in the first revision, to just 0.96% in the final Q3 revision - this was the lowest consumption contribution to GDP since Q3 2009! Bottom line: the US consumer is getting ever weaker, even as retailers and producers are stocking up more and more inventory to take advantage of the lack of consumer spending power."

Dans une note plus approfondie ils montre que 60% de la croissance de 2013 est attribuable à la variation des stocks.

Le concept de Inventory Hoarding renvoie à une accumulation des stocks dans l'attente d'un destockage (subi si la demande n'est pas présente ou naturel si la demande future permet de résorber les stocks). Actuellement l'accumulation des stocks est entièrement considérées comme un acquis dans le calcul du PIB alors qu'il n'est nullement évident (eu égard aux niveaux de consommation (donc au pouvoir d'achat américain)) que ces stocks puissent être naturellement résorbés... Il faudra bien déstocker à un moment (et à ce moment la révision à la baisse fera mal).

  • La croissance américaine n'est plus tirée vers le bas grâce à la réduction de son déficit extérieur (lié à l'énergie), elle est de moins en moins tiré vers le haut par la consommation, l'investissement augmente légèrement, la variation des stocks tire tout cette année...). Si les stocks étaient à une moyenne habituelle, le taux de croissance serait aux alentours de 2% guère plus (honorable, mais catastrophique si on imagine l'ancien déficit commercial).

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents