Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Les régulateurs américains adoptent la règle Volcker, censée interdire (en théorie) le trading pour compte propre

Publié par Kiergaard sur 10 Décembre 2013, 19:27pm

Catégories : #Actualité économique et financière

Les régulateurs américains ont adopté une règle Volcker modifiée, censée interdire le trading pour compte propre. Mais 1000 pages de réglementation, de lourdes incertitudes et la victoire des lobbyistes sur la date d'entrée en vigueur font légitimement planer le doute.

Mise à jour : Ce qu'on évoque ci-dessus n'empêche pas le FMI de réclamer que les effets négatifs sur le secteur financier soit minimisés (source)

"The Federal Deposit Insurance Corp., Federal Reserve Board, Securities and Exchange Commission and Commodity Futures Trading Commission on Tuesday approved the Volcker rule" (Wall Street Journal) (désolé j'avais la flemme de tout reprendre sur les noms...)

  • En théorie : "Elle interdit notamment aux établissements bancaires de pratiquer le proprietary trading, c'est-à-dire la spéculation pour leur propre compte. Elle prévoit aussi de fortes restrictions sur la détention de participations dans des hedge funds ou des fonds de private equity. L'objectif principal consiste à éviter le financement d'actifs risqués par des dépôts garantis par l'Etat fédéral." (Le Monde)
  • Les médias français peuvent bien dire que la règle sera "sévère" c'est uniquement sur le papier et les médias américains, tout en soulignant l'aboutissement de la réforme soulignent que de lourdes incertitudes pèsent en raison du poids de la réglementation (1 000 pages). C'est également l'avis des banquiers, le directeur financier de Citigroup a souligné que l'important était dans les détails de la réglementation (Zerohedge souligne : "C'est là que nos juristes surpayés trouveront toutes les failles").
  • L'entrée en vigueur a été repoussée à 2015 ("sans surprise" pour Le Monde, pourtant ce n'est nullement ce qui était prévu au départ, à moins que "sans surprise repose sur l'incorporation que les lobbys financiers obtiennent en général ce qu'ils veulent mais passons).
  • Comme en France l'application risque d'être particulièrement complexe, d'autant que la loi risque d'être attaquée dès que des failles juridiques (inévitables dans un texte comme cela) auront été trouvées (Reuters via Capital)

Voici la présentation du texte (3 pages) et le texte des règles communes (71 pages), les 900 et quelques autres pages sont autrement plus importantes.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents