Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Des documents permettent d'appréhender la stratégie d'Al-Qaïda au Yémen

Publié par Kiergaard sur 25 Décembre 2013, 00:44am

Catégories : #Géopolitique-International

Al-Wuyahshi est au centre avec le turban blanc

Al-Wuyahshi est au centre avec le turban blanc

Des documents découverts récemment dans une cache d'Al-Qaïda permettent de cerner les débats qui traversent l'organisation s'agissant de la stratégie au Yémen. Un des documents signés du chef d'Al-Qaïda dans la Péninsule Arabique Nasir al-Wuhayshi est particulièrement éclairant rapporte l'Institute for National Securities Studies dans le journal Canadian Free Press.

De manière principale, ces documents permettent de cerner la manière dont Al-Qaïda opère lorsqu'ils se trouvent dans une situation où un gouvernement central est grandement affaibli. C'est le cas du Yémen qui est abordé ici, mais on peut extrapoler pour des pays comme la Syrie, l'Irak, le Mali, la Somalie etc...

Au Yémen, à la fin 2011 et au début 2012, des agents ont pris position au sud du pays profitant de la faiblesse du gouvernement yéménite, confronté à des tensions au nord et à des pressions séparatistes au sud. Face à cela l'organisation terroriste a du débattre de sa stratégie.

Ancien secrétaire d'Oussama Ben Laden, al-Wuhayshi a respecté ses enseignements en se fixant comme objectif de ne pas porter atteinte aux civils et même aux soldats yéménites sauf en cas d'absolu nécessité et d'auto-défense. Cet objectif est prioritaire, il est même fixé à un niveau plus élevé que la lutte armée contre les États-Unis. Le but est de gagner la confiance du peuple dans des moments troublés, de pallier aux insuffisances des administrations et des autorités et de gagner progressivement l'adhésion de la population pour soutenir la lutte de l'organisation et la faire adhérer à la Charia. Les récentes excuses après l'attaque d'un hôpital s'inscrivent dans ce cadre

Depuis le début du printemps arabe, Al-Qaïda a réalisé des avancées majeures au Yémen, profitant de la déstabilisation de la région, de l'arrivée d'étrangers (tunisiens, égyptiens, afghans, irakiens...). Bien que les frappes de drones soient un défi pour l'organisation, ils servent in fine de "premier outil" de propagande pour recruter des membres sur fond de méfiance vis à vis du gouvernement et de rancœur quant aux morts civils. Elles sont également un problème politique pour le gouvernement yéménite.

La récente nomination d'al-Wuhayshi comme coordonnateur des groupes d'al-Qaïda et de ses affiliés rend l'enjeu yéménite d'autant plus important ("Une bataille que l'Occident peut difficilement se permettre de perdre"). Les récentes frappes de drones sur des civils sont un point de perdu, les accords pour une feuille de route pour régler l'organisation territoriale au Yémen sont, a priori, un point de gagné.

"Maintenant le test majeur pour le gouvernement yéménite et les États-Unis est de savoir comment continuer efficacement la lutte sans perdre la légitimité de la campagne dans son ensemble."

 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents