Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


[MàJ2] Australie : Opérations des renseignements dans le cadre de l'espionnage du gouvernement du Timor-Oriental

Publié par Kiergaard sur 9 Décembre 2013, 19:36pm

Catégories : #Géopolitique-International

ABC - Bernard Colleary

ABC - Bernard Colleary

Mise à jour :
- Il semblerait que l'opération des services spéciaux australiens décrites ci-dessous soit un fiasco dans la mesure où il a été indiqué que trois autres personnes avaient communiqués des informations relatives à l'espionnage du Timor-Oriental à ses représentants juridiques (source)
- Wikileaks a communiqué sur les câbles diplomatiques pertinents sur le sujet (qui permettent de retracer l'histoire du litige mais également de comprendre le contexte géopolitique général) (source)

Mise à jour 2 :
- Au moins quatre australiens ont été identifiés comme espions par les services du Timor-Oriental. Bien que les noms n'aient pas été rendus publics, le fait qu'ils aient été "rentrés dans des ordinateurs" les met potentiellement dans une situation à risque et les autorités du Timor encourage les autorités australiennes à faire ce qu'il faut pour les protéger. (source)

J'avais entamé la rédaction de l'article avant de tomber sur l'excellent article de RadioAustralia dont je reprends les éléments principaux.

  • Le Timor-Oriental poursuit l'Australie devant la Cour Permanente d'Arbitrage (basée à la Haye) pour faire annuler un traité de 2006 sur l'exploitation du gaz naturel liquéfié et du pétrole dans la mer de Timor. Un contrat de plus de 25 milliards d'euros.
  • Les enjeux géopolitiques et financiers sont importants et l'affaire très complexe si je m'en réfère à cet article du milieu d'année rédigé par le Professeur Frank Brennan.
     
  • Selon le communiqué de presse du gouvernement australien :
    "Timor-Leste notified Australia on April 23 that it has initiated arbitration under the 2002 Timor Sea Treaty of a dispute related to the 2006 Treaty on Certain Maritime Arrangements in the Timor Sea (CMATS).
    The arbitration relates to the validity of the CMATS treaty. Timor-Leste argues that CMATS is invalid because it alleges Australia did not conduct the CMATS negotiations in 2004 in good faith by engaging in espionage
    "
     
  • Cette affaire n'est pas publique sur le site de la Cour Permanente d'Arbitrage, la nature des éléments reprochés à l'Australie sont assez graves. Selon l'avocat du Timor-Oriental Bernard Colleary : « Le directeur général des services secrets australiens et son adjoint ont envoyé une équipe de techniciens au Timor Leste, et sous couvert de venir rénover et reconstruire les bureaux du gouvernement à Dili dans le cadre d'un programme humanitaire australien, ils en ont profité pour installer des micros dans les murs. C'était donc une opération d'espionnage. ».

     
  • Ces déclarations font suite aux révélations d'un ancien espion de l'ASIS (Australian Secret Intelligence Service).
     
  • Je laisse la suite à l'article de RadioAustralia :
    "L'objectif pour le gouvernement australien libéral de l'époque, était bien sûr de connaître les stratégies du gouvernement est-timorais dans les négociations sur ce traité qui devait répartir les bénéfices tirés de l'exploitation du gaz naturel entre Woodside, l'exploitant, l'Australie, et le Timor Oriental- qui ne se sont d'ailleurs jamais réellement mis d'accord sur leurs frontières maritimes, même si selon les experts, la plus grande partie du champ de gaz de Greater Sunrise se trouverait dans les eaux timoraises.

    Pour le Timor Oriental, qui espère annuler le traité, l'objectif est de pouvoir en renégocier un autre avec l'Australie et obtenir l'installation de l'usine de gaz naturel liquéfié de Woodside, l'exploitant, sur le sol timorais, et non offshore dans les eaux australiennes comme c'est prévu.

    Le gouvernement australien n'a pas apprécié les révélations d'espionnage à Dili par l'ancien officier de l'ASIS. Ce mercredi matin, l'ASIO, les services du renseignement intérieur, ont fait une descente au domicile de l'ancien espion, dont ils ont annulé le passeport, ainsi qu'à celui de l'avocat du Timor Leste, maître Colleary. (Des documents ont également été saisis)

    L'avocat contre-attaque en dénonçant un conflit d'intérêt : Alexander Downer, le ministre australien des Affaires étrangères en poste au moment de la négociation du traité sur le gaz est devenu le conseiller de Woodside, la compagnie qui exploite le champ de gaz entre le Timor et l'Australie, Greater Sunrise."
     

  • L'avocat a également protesté contre une tentative d'intimidation, le premier ministre du Timor-Oriental a déclaré dans un communiqué : "Raiding the premises of a legal representative of Timor-Leste and taking such aggressive action against a key witness is unconscionable and unacceptable conduct"
     

  • Les audiences commencent demain devant la Cour Permanente d'Arbitrage. On s'interrogera utilement sur l'effet d'une telle opération dans le cadre d'un litige entre deux états souverains...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents