Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Élections Européennes : Les alliés de Merkel s'orientent vers une campagne anti-Bruxelles

Publié par Kiergaard sur 30 Décembre 2013, 11:13am

Catégories : #Politique

EUobserver rapporte les points-clés du projet de "stratégie" pour les européennes du CSU (allié de la CDU d'Angela Merkel). Les attaques pleuvent sur Bruxelles et la Commission Européenne.

Angela Merkel est dans une position assez confortable pour les européennes. Alors qu'elle est à la base de toutes les réformes de la gouvernance économique et monétaire adoptée ces dernières années. Elle arrive toujours à s'afficher auprès des allemands comme protectrice des velléités de la Commission Européenne et de sa bureaucratie rampante. Son alliance avec le CSU n'y est pas étrangère et lui permet de jouer sur les deux tableaux auprès de l'électorat.

Dans le projet élaboré pour les européennes élaboré par le CSU et qui doit être adopté en janvier (consulté initiallement par Der Spiegel), on trouve des éléments qui sont habituellement qualifiés de populistes, mais qui sont très porteurs en ce moment, y compris dans les partis traditionnels agaçés par la machinerie bruxelloise. On y lira notamment que :
- "Nous avons besoin d'un sevrage pour les commissaires [européens] intoxiqués à la régulation". Une réduction de leur nombre est pronée.
- Création d'une Cour spécialement chargée des conflits avec la Commission Européenne qui serait composée de juges constitutionnels nationaux (Déjà que la Commission perd souvent ses recours devant la CJUE)

- Retour de certaines compétences aux États membres dans les secteurs hyper-régulés du marché unique ou de la politique régionale.

- Critique de la politique d'immigration européenne.

- Plus de référendums nationaux sur les sujets touchant à l'UE.

 

Le débat est posé et même le SPD, par la voix de Martin Schulz  a du entrer dans la danse en affirmant qu'il y avait peut-être trop de commissaires. L'important étant que la Commission exerce correctement ses missions sans sortir de son champ. On s'oriente sur une campagne anti-Bruxelles en Allemagne. J'ai toujours trouvé paradoxal que les partis qui font "avancer l'UE" soient aussi ceux qui se font élire en tâchant de capitaliser sur le sentiment anti-UE (je schématise). Dans le cadre d'élections régionales en Bavière en mars, les slogans prévus pointent notamment la "Bureaucratie de Bruxelles".
 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents