Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Les médias doivent ils pratiquer l'autocensure pour ne pas fâcher la Chine ?

Publié par Kiergaard sur 9 Novembre 2013, 11:05am

Catégories : #Culture et Médias

C'est en tout cas la question que soulève le New York Times dans un article publié hier. Au delà de l'hypothèse formulée par le journal sur Bloomberg ce sont les considérations relatives à l'attitude des médias face à la Chine qui ressortent.

  • L'article débute avec le récit fait par des journalistes basés à Hong-Kong. Ils déclarent que des articles sur lesquels ils avaient travaillé depuis longtemps sur des sujets sensibles (corruption etc...) ont été refusés sur la base de justifications plutôt étranges. Des employés de Bloomberg ont en effet affirmé que l'éditeur en chef a justifié sa position en effectuant un parallèle avec l'autocensure effectuée pendant la période nazie par les correspondants étrangers qui souhaitaient continuer à pouvoir travailler dans l'Allemagne nazie.
  • Justification étrange mais qui éclaire sur l'attitude, potentiellement redoutée, des autorités chinoises et sur celle de certains acteurs de presse. Les journalistes risquent-t-ils vraiment de se faire expulser de Chine s'ils publient des papiers trop critiques sur le pouvoir chinois ?
  • L'éditeur en chef a démenti avoir tenu ces propos, mais les employés ont maintenu leur version.
  • L'autocensure concorderait avec des menaces adressées à certains journalistes il y a près de 2 ans lorsque des reportages avaient mis en cause certaines personnes proches du pouvoir.
  • Le New York Times avance une autre hypothèse concernant le modèle économique des groupes de presse qui repose sur des formules d'abonnement assez onéreuses (pour bénéficier de l'intégralité des services). : "Most important for the larger Bloomberg company’s bottom line, financial news terminal subscriptions, which cost more than $20,000 per year and are the main revenue generator for Bloomberg, slowed for a spell in China, after officials issued orders to some Chinese companies to avoid buying subscriptions. Despite all that, Bloomberg got a license renewal this July from the State Council, China’s cabinet, that allows it to continue providing financial news for two more years."
  • En clair, il faut être en Chine à tout prix pour pouvoir exercer, développer ses activités et ses revenus, mais des tensions peuvent survenir entre les éditeurs (plus préoccupés par l'intérêt économique et stratégique) et les journalistes attachés à la réalité du terrain (normalement en tout cas).



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents