Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Le Royaume-Uni s'oriente vers la fracturation hydraulique

Publié par Kiergaard sur 9 Novembre 2013, 20:22pm

Catégories : #Actualité économique et financière, #Sciences-Environnement

Les déclarations récentes du ministre de l'Énergie sur la base d'une étude à paraître ne laissent que peu de doutes sur l'orientation choisie par le gouvernement britannique. Certains experts estiment néanmoins que le gouvernement va trop loin dans les promesses offertes par ce procédé.

  • Michael Fallon, Ministre d'État de l'Énergie au Département de l'Énergie et du Changement Climatique a déclaré que les ménages du sud de l'Angleterre devait se préparer à l'arrivée de la fracturation hydraulique. Et que cela arriverait bientôt.
  • Le gouvernement britannique a été conforté par une étude de l'industrie de l'eau soulignant que la fracturation hydraulique ne risquait pas de contaminer les eaux souterraines (c'est du moins l'interprétation du ministre).
  • Alors que les antagonismes sont forts, le ministre a précisé qu'il allait s'atteler à obtenir un soutien plus larges en combattant certains "mythes" et en répondant à certaines interrogations légitimes.
  • Alors qu'en France, le Conseil constitutionnel s'est prononcé pour l'interdiction de la fracturation hydraulique (en l'état actuel du droit), au Royaume-Uni les ministres ont réduit les barrières réglementaires pouvant entraver son développement.

Néanmoins certains experts sont sceptiques quant aux conséquences du développement de la fracturation hydraulique :

  • Le professeur Jim Watson "research director at the UK Energy Research Centre and professor of energy policy at the University of Sussex" a déclaré que le gouvernement avait tort de susciter autant d'espoirs et qu'il ne fallait pas s'attendre à des résultats comme ceux que connaissent actuellement les États-Unis.
  • Il s'est dit "fatigué" d'entendre les discours des avocats de la fracturation promettre un changement radical dans l'économie britannique basé sur "l'usage inapproprié" de comparaisons avec la situation des États-Unis.
  • Il appelle à de meilleures estimations des coûts et de l'impact de telles mesures sous peine d'une grande désillusion concernant la facture énergétique.

Un rapport récent de l'OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) soulignait que la performance des États-Unis n'était pas reproductible dans son ampleur : "Despite the rapid rise of supply from shale gas and its evidently large resource base, there are many potential barriers to the continued rise in supply, in both the medium- and long-term".

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents