Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Le flux incontrôlé de missiles anti-aériens en Syrie inquiète les experts en sécurité

Publié par Kiergaard sur 7 Novembre 2013, 16:25pm

Catégories : #Géopolitique-International

Le Washington Times rapporte aujourd'hui que les missiles anti-aérien tirés à l'épaule semblent être en train de se répandre en Syrie (et probablement dans de mauvaises mains). L'article pointe le risque que ces armes puissent tomber dans les mains d'Al-Qaïda.

  • L'article oublie un petit peu que les États-Unis avaient armés les moudjahidines en masse avec de tels missiles lors de la guerre d'Afghanistan au début des années 80.
  • Néanmoins le fait de voir ces missiles commencer à circuler "par dizaines" dans les mains des rebelles de l'armée syrienne libre comme chez certains djihadistes n'est pas rassurant.
  • La provenance de ces armes n'est pas précisée, si des armes issues de certains entrepôts libyens (tombés aux mains des rebelles libyens) semblent être présentes, les sources précises que les rebelles semblent disposer de missiles à tête chercheuse thermique...
  • Certaines critiques sur la gestion des entrepôts libyens sont apparues après ces révélations de la part d'anciens officiels américains (cf, article).
  • Le rôle de l'Arabie Saoudite est signalé dans la livraison d'armes (notamment des armes anti-tank) en Syrie. Un officiel du Département de la Défense américain soutient que les États-Unis font pression pour que l'Arabie Saoudite ne livre pas trop d'armes lourdes...
  • Selon une mission de l'ONU, de nombreux marchands d'armes ont pu conclure de grosses affaires à Benghazi en Libye en profitant de la faiblesse du gouvernement central, et certaines de ces armes, destinées aux rebelles modérés, seraient à présent aux mains de groupes plus extrémistes.
  • Matt Schroeder (qui a rédigé un rapport sur les missiles anti-aérien le mois dernier) souligne que les stocks d'armes du gouvernement syrien constituait la plus grande menace à la prolifération future d'armes de ce type.

  • En conclusion, un paradoxe. Les entrepôts d'armes syriens, défendus par le gouvernement syrien, sont attaqués pour affaiblir le régime par les rebelles équipés par l'occident et les monarchies arabes qui craignent ensuite de voir les armes s'évanouir dans la nature et tomber dans les mains d'Al-Qaïda...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents