Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


"Au coeur de Big Safari, l'agence d'espionnage top-secrète de l'US Air Force" (Vocativ)

Publié par Kiergaard sur 10 Novembre 2013, 12:11pm

Catégories : #USA

Il semblerait qu'un des programmes secrets de l'US Air Force bénéficie d'un traitement de faveur assez contestable dans la conclusion de ses contrats.
 

  • Une note "en bref" sur le site Voltaire.net a attiré mon attention : "USA : le Big Safari Program échappe aux appels d’offres" :
    "Le Big Safari Program a été créé par l’US Air Force dans les années 50 et se poursuit actuellement. Il est chargé d’inventer de nouvelles armes, jadis des avions espions, aujourd’hui particulièrement des drones.
    Selon le Project On Government Oversight (POGO), il aurait attribué depuis 2005 pour 31 milliards de dollars de contrats, dont 96 % sans appel d’offres, en apparente violation des lois états-uniennes.
    10 % des sommes attribuées l’ont été à Sierra Nevada Corporation, une société de haute technologie dirigée par le Turco-US, Fatih Ozmen."

 

  • Je décide de vérifier la source sur le site du POGO, qui me renvoie vers le site Vocativ.com :
    "Vocativ provides more startling info on the more than 60-year-old, highly confidential project. Since 2005, the organization has given out $31 billion in contracts, 96 percent of which were awarded without competition. This is surprising, since Congress passed a 1984 law mandating competitive bidding, except in extreme cases.
    The Project On Government Oversight supports full and open competition in government contracting. Unfortunately, Big Safari’s modus operandi seems to be one example of a well-established pattern. POGO reported earlier this year that a recent Government Accountability Office study found the Department of Defense’s competition rate has been steadily declining in recent years, from 63 percent in 2008 to 57 percent in 2012
    ."

Nous nous situons donc dans le cadre des marchés publics conclus par le Département américain de la Défense, qui semblent se faire de façon de moins en moins transparente.
Dans ce cadre, il semblerait que le programme Big Safari décroche le pompon.

 

  • Le site vocativ.com se présénte ainsi : "Coupling the power of cutting-edge technology with a take-no-prisoners attitude toward newsgathering and storytelling, Vocativ is out to push the limits, cut through the spin and engage with the digital generation". Les articles relatifs à Big Safari ont été écrit par le journaliste d'investigation Aram Roston. Ce qu'il écrit sur le programme Big Safari vaut le coup d'oeil :
     
  • L'article se présente de la manière suivante : c'est une "correspondance" entre un colonel en charge du programme Big Safari et le journaliste à propos d'un article rédigé plus tôt par Aram Roston relatif aux opérations de l'US Air Force contre les cartels de drogue au Mexique.
    En introduction, voici une présentation du programme issue d'un document déclassifié il y a quelques temps.
     

- L'article ouvre ainsi : "The man on the other line didn’t seem happy. “We are a secretive and shadowy organization that has been in existence for over 60 years,” he said.

The man’s name is Col. Edward Topps. He’s the leader of a mysterious Air Force agency known as “Big Safari.” Last month, he called me out of the blue, after I’d written a story about a top-secret spy plane mission. Topps’ unit had paid Sierra Nevada Corporation—a major private defense firm—tens of millions of dollars to gather intel on Mexico’s most notorious drug cartels.

There had been no bidding process [procédure d'appel d'offres] for the contract, which is a red flag, given the Pentagon’s history of how it spends taxpayer money. So I decided to take a closer look."

- L'agence, connue pour ses missions de reconnaissance, aide aussi au perfectionnement des drones américains. Elle travaille avec des dizaines de compagnies dans le domaine de la défense. Un de ses partenariats les plus avancés est avec la société Sierra Nevada auprès de qui elle a conclu pour 3.5 milliards de dollars de contrats sans qu'aucun de ces contrats ne donne lieu à un appel d'offres. Après la rédaction de son article sur le sujet, l'auteur est contacté par le colonel qui lui précise les éléments suivants :
We work some of the departments’ most sensitive projects and they are all along the lines of intelligence, surveillance and reconnaissance operations.

- Concernant la société Sierra Nevada, elle est détenue par Fatih Ozmen, un indusriel originaire de Turquie qui semble très généreux en termes de dons auprès des congressistes. Deux de ses amis proches semblent être, ni plus ni moins, que Harry Reid, le chef de file des démocrates au Sénat et Barbara Mikulski membre du Comité du Renseignement au Sénat. Comme il est commun dans les sociétés de défense, ils emploient également de nombreux anciens gradés de l'US Air Force notamment. L'auteur souligne que depuis que le lobby personnel du couple Ozmen est en augmentation, comme celui des dons du comité d'action politique de la compagnie Sierra Nevada, ses affaires avec le gouvernement sont en augmentation (passant de 100 millions de dollars en 2005 à 1 milliard en 2012). Il semblerait que la compagnie ait effectué pour le compte de Big Safari de nombreuses opérations de reconnaissance et de renseignement (au Mexique et en Afrique notamment).

- Tous les contrats avec la compagnie Sierra Nevada ont été passé selon la procédure du "marché à fournisseur unique" sans appel d'offres et donc sans mise en concurrence. Le problème est qu'en 1984, une loi a été adoptée pour que la procédure par défaut soit la procédure par appel d'offres. D'après un juriste, cette loi a été adoptée pour faire "baisser les prix, promouvoir l'égal accès aux marchés et lutter contre la corruption".
Dans le cadre de cette loi, certains scandales ont éclaté impliquant les affaires de certains hommes politiques. Néanmoins dans le cas de l'agence Big Safari, il semblerait que cela soit une habitude : "Depuis 2005 [...] 31 milliards de dollars ont été distribués à une poignée d'entreprise, 96% de la somme sans aucune mise en concurrence" ["(Big Safari won’t comment on these numbers because of “operational security.”)"]

- Le colonel Topps confirme néanmoique les "mêmes procédures d'adjudication et de passation des contrats ont été utilisées depuis 61 ans". Il souligne que cela est fait en accord avec la loi, des exemptions légales permettant à l'agence de "faire les choses rapidement et secrètement pour être sûrs que nos ennemis ne soient pas au courant".

- Cependant, le juriste interrogé par Roston s'est montré très circonspect : “sounds like a rogue agency. They think none of the laws apply to them.”. Il précise qu'il n'y a pas d'exemptions générales pour une quelconque agence. Celles-ci peuvent conclure des marchés de manière secrète mais toujours selon une procédure d'appel d'offre. Les seules exemptions doivent normalement être examinées au cas par cas. "La direction de l'agence agit en démolissant unilatéralement le système fédéral d'adjudication, de passation et de conclusion des contrats basé sur la mise en concurrence".

- De son côté, le colonel Topps a bien fait comprendre au journaliste que sa requête en vertu du Freedom Of Information Act risquait de ne rien donner : "c'est juste la manière dont nous conduisons nos affaires ici à Big Safari". Il a exprimé ses réserves sur la divulgation du nom de certains contractants tout en invitant l'auteur à une rencontre à une base de l'US Air Force.

- Malhereusement cette rencontre n'aura jamais lieu. Suite au crash d'un avion de reconnaissance de Sierra Nevada en Colombie et la mort de 3 américains et d'un panaméen, Roston a révélé que l'opération était liée au programme Big Safari et a continué de révéler certains noms ("it was more important to let readers know what that plane was doing and how taxpayer money was being spent.") ce qui a irrité le colonel Topps qui a annulé l'entrevue ("Il me semble que vous essayer de salir des dirigeants personnellement", "je ne veux plus faire partie de vos histoires plus longtemps".)



 

 

 

 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents