Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Les conditions générales d'utilisation des géants du numérique sont plus complexes à lire que Beowulf ou Guerre et Paix

Publié par Kiergaard sur 18 Octobre 2013, 13:34pm

Catégories : #Insolite, #Numérique

Les conditions générales d'utilisation des géants du numérique sont plus complexes à lire que Beowulf ou Guerre et Paix

C'est ce qu'il ressort d'un projet mené par des chercheurs de l'Université de Nottingham qui ont utilisé le plugin Literatin qui permet de mesurer le degré de complexité d'un texte et de la comparer à celle d'ouvrages contenus dans la base de données du plugin...

Conçu pour trouver des textes adaptés aux enfants, le logiciel mesure un degré de complexité qui est traduit par un indicateur baptisé SMOG pour Simple Measure of Gobbledygook.

En comparant divers critères (longueurs des mots, quantité, complexité de la phonétique, longueur des phrases), les chercheurs ont pu comparer la plupart des conditions générales d'utilisation à des classiques de la littérature.
- "Google’s text rates at about the same level as Homer’s Iliad and Les Misérables for readability."
- "Facebook’s terms of service through Literatin, they scored a SMOG value of 19.39, making them only marginally more readable than Machiavelli’s The Prince
"
- "Windows Live, which includes services such as hotmail and search engine bing, rates at just over 17 – harder to understand than Moby Dick"

Je passe sur l'argument consistant à dire qu'on ne compare pas de la littérature et un texte juridique pour retenir que ces résultats impliquent qu'une forte proportion de personnes (entre 35 et 50%) auront des difficultés à lire ces conditions alors qu'elles sont amenées à prendre une importance de plus en plus grande face aux enjeux du numérique.

 


 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents