Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Le Parlement Européen va "enquêter" sur le travail "non-transparent" de la Troïka

Publié par Kiergaard sur 28 Octobre 2013, 18:01pm

Catégories : #Actualité économique et financière, #Politique

(EUobserver) "MEPs dealing with economic affairs are to launch an inquiry into the "non-transparent" work of EU Commission, European Central Bank and International Monetary Fund officials overseeing spending cuts in bailout countries.

After more than three years since the first 'troikas' were sent to Greece and Ireland to "advise" the governments and oversee implementation of promised budget cuts, the European Parliament is seeking to shed some light on the work of these non-elected officials.

The coordinators of the main groups in the European Parliament's economics committee on Monday (28 October) agreed to launch an inquiry into the work of the troika in Greece, Portugal, Ireland and Cyprus."
 

  • Les principales justifications sont les suivantes : Le besoin de clarté et de transparence alors que les chiffres sont particulièrement mauvais, de mise en question des hypothèses de la Troïka qui se sont toutes révélées mauvaises jusqu'à présent.


"The query will be led by Austrian EPP MEP Othmar Karas and his Social-Democratic colleague from France Liem Hoang Ngoc, while Belgian MEP Philippe Lamberts from the Greens and his Dutch colleague Derk Jan-Eppink from the Conservatives will be "shadow rapporteurs."
 

  • On est clairement dans une démarche où le Parlement essaye d'exister un petit peu après coup. Les membres du Parlement qui vont mener cette enquête, notamment l'eurodéputé français, ont déjà plusieurs fois plaidé pour un renforcement du pouvoir du Parlement face au renforcement de la gouvernance de la zone euro notamment.
  • Cette "enquête" intervient dans un contexte, souligné par l'article, où à Chypre le gouverneur de la Banque Centrale a approuvé une commission de "succès" sur le montant de la restructuration du secteur bancaire qui s'élève à 5 millions d'euros, ce qui sème le trouble à Chypre actuellement et met en lumière l'opacité des contrats conclus.


Cette enquête prendra le forme suivante : "the inquiry would consist of hearings of troika officials as well as independent economic studies challenging the assumptions of the troika - assumptions that were proved to be wrong in all bailed-out countries."

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents