Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Document de travail IÉSEG : Les besoins de recapitalisation des banques européennes en cas de nouvelle crise

Publié par Kiergaard sur 20 Octobre 2013, 11:36am

Catégories : #Papiers économiques

Dans un document de travail intitulé : "The recapitalization needs of European banks if a new financial crisis occurs", le directeur des études économiques de l'IÉSEG, Éric Dor (que j'ai déjà cité ici dans certaines articles) souligne de manière claire les besoins de recapitalisation des banques européennes en cas d'éclatement d'une nouvelle crise financière.

  • Sont exploitées 2 méthodes : "These estimations are based on the estimated capital shortages of big individual banks published by the Volatility Laboratory of New York University Stern Business School (VLAB) and the Center for Risk Management of Lausanne" (CRML). Je renvoie à l'article pour le développement de la méthodologie suivie, que j'avais légèrement introduite dans l'article : "État du risque systémique mondial". Les différences entre les deux méthodes proviennent d'ajustements réalisés à partir de l'indicateur de référence (développé l'an dernier dans cet article académique), le Systemic Risk indices (SRISK)

 

  • Les résultats sont attendus (quand on connaît la structure du système bancaire français...) mais néanmoins déconcertants : "This ratio represents the increase of public debt, in percentage of GDP, that would result from a recapitalization of the big national banks by each country. As shown by graph 1 and graph 2, it is France which would incur the highest cost in percentage of GDP, if the big banks of the country had to be recapitalized with public funds. This cost would represent 11.67% of GDP according to VLAB, and 10.75% of GDP according to CRML."

 

Je joins les graphiques pour les montants en jeu (dans l'article est également joint un tableau avec les besoins de recapitalisation par banque et le Leverage Ratio : "The Leverage Ratio is the ratio of adjusted tangible equity to adjusted tangible assets" harmonisé récemment par la Federal Deposit Insurance Corporation (pour permettre des comparaisons entre banques US et Européennes).

 

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

  • L'auteur se montre critique sur les remèdes évoqués jusque la : évoquant la faiblesse du MES mais également citant les faiblesses à venir de l'Union Bancaire (qui traîne en longueur en plus) sur la base notamment de cet article. Il pointe également le problème induit par le fait que le fonds de résolution alimenté normalement par les banques mettra au moins 10 ans à atteindre sa pleine effectivité étant financé par une taxe très faible. [Ce ne sont pas les dernières déclarations de Draghi qui vont améliorer les choses]
  • L'auteur pointe l'erreur qui est faite selon lui de ne pas considérer les fonds propres nécessaires au regard des actifs totaux (non-pondérés) mais d'inclure toujours un critère de pondération du risque par nature subjectif et qui maintient une incertitude et "laissera les banques sous-capitalisées".

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents