Points de vue alternatifs

Analyse et veille des médias internationaux : géopolitique, économie, numérique...


Étude : Les stress tests évaluent correctement les pertes potentielles des banques mais pas leur niveau de recapitalisation

Publié par Kiergaard sur 26 Septembre 2013, 10:25am

Catégories : #Actualité économique et financière

Étude : Les stress tests évaluent correctement les pertes potentielles des banques mais pas leur niveau de recapitalisation

"Testing Macroprudential Stress Tests: The Risk of Regulatory Risk Weights", Viral Acharya, Robert Engle, Diane Pierret, Avril 2003

  • Dans un document de travail parue en avril de cette année, 3 chercheurs de la NYU-Stern School of Business et de l'Université catholique de Louvain ont "testé" les stress-tests macroprudentiels utilisés par les banques centrales américaines et européennes. En comparant les méthodes et les résultats de ces stress-tests par rapports à des crises passées, ils en arrivent aux 3 conclusions suivantes :
    1° Les stress-tests évaluent convenablement les pertes projetées, potentielles, dans le bilan des banques en cas de crise au regard des données de marché disponibles.
    2° Néanmoins, la recapitalisation qui est requise est "plutôt faible et insuffisante ex post" par rapport à ce qui est nécessaire au vu des données de marché disponibles.
    3° Cette divergence s'explique par le recours aux encours pondérés de risque de crédit une fois que les pertes potentielles sont prises en compte. Recourir à cette pondération du risque semble avoir laissé les banques européennes encore sous-capitalisée (à l'époque de l'étude mais encore aujourd'hui) tout en incitant de manière perverse à s'exposer sur des actifs faiblement pondérés.

    [En clair, la fixation arbitraire d'une pondération inadéquate des actifs, par sous-estimation du risque, conduit à fausser, sinon l'évaluation des pertes en cas de chocs, du moins le besoin de recapitalisation des banques estimé par ces stress-tests. Cela peut aller en s'aggravant si les banques développent une exposition à de nombreux actifs faiblement pondérés par le risque (réduisant d'autant le montant de leur recapitalisation)]

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents